La qualité de l’air est l’une des principales préoccupations des Français. Les médias en parlent de plus en plus, et pour cause, la pollution de l’air a un impact direct sur notre santé.

Si cette problématique est bien connue de tous, la qualité de l’air intérieur semble cependant moins inquiéter. Pourtant, des sources de polluants sont aussi présentes dans nos habitats, dont les effets peuvent être néfastes pour notre organisme.

Voici 5 conseils simples à adopter pour respirer un air sain à la maison, en toute saison.

 

1. Qualité de l’air intérieur : aérez les pièces tous les jours

qualité de l'air

Ce geste semble tellement évident, pourtant bon nombre de logements ne sont pas aérés régulièrement. Quotidiennement, ouvrez les fenêtres de votre maison (ou appartement) pendant 10 minutes, d’autant plus si vous avez cuisiné ou bricolé. Même par grand froid, il est indispensable de faire circuler dans votre intérieur un air nouveau, riche en oxygène.

N’oubliez pas la chambre, la pièce étant particulièrement chargée en dioxyde de carbone. Idéalement, elle doit être aérée le matin pour faire partir les émanations de la nuit, et le soir pour chasser celles de la journée.

Seule contre-indication, en cas de pic de pollution, il n’est pas recommandé d’aérer son logement. De même, si vous habitez sur une artère très passante, évitez d’ouvrir les fenêtres aux heures de pointe.

 

2. Qualité de l’air intérieur : entretenez vos appareils de ventilation

Pour que les polluants s’évacuent correctement de votre logement, les flux d’air doivent circuler le mieux possible. Des entrées d’air et bouches d’extraction obstruées ne le permettent pas. La plupart des équipements de ventilation étant démontables, n’hésitez pas à les nettoyer régulièrement avant qu’ils ne soient trop encrassés.

 

3. Qualité de l’air : utilisez un humidificateur d’air et/ou purificateur d’air

Surveiller le taux d’humidité de vos pièces à l’aide d’un hygromètre est essentiel pour préserver la qualité de l’air. Surtout en automne et en hiver où l’air a tendance à s’assécher, notamment à cause des appareils de chauffage. Normalement, le taux d’humidité doit se situer entre 40 et 60 %. S’il chute, il est primordial d’installer un humidificateur d’air pour éviter le dessèchement de la peau et des muqueuses.

Cela est d’autant plus important pour les bébés lors de la période hivernale, un air ambiant trop sec pouvant provoquer de nombreuses maladies infantiles, comme des bronchites, conjonctivites et rhinopharyngites.

Quant au purificateur d’air, comme son nom l’indique, son rôle consiste à purifier l’air de vos pièces, notamment celles closes, tout en éliminant les allergènes, impuretés, particules et virus. Il existe sur le marché des purificateurs d’air et humidificateurs d’air tout-en-un très performants, dont certains avec un hygromètre intégré, comme le propose l’entreprise Venta.

 

4. Qualité de l’air : privilégiez les produits sains et naturels

qualité de l'air

Pour l’entretien de votre logement, optez pour des produits de nettoyage « authentiques » que nos grands-mères affectionnent tant. Économiques et écologiques, ils ne sont pas fabriqués avec des composés chimiques parfois toxiques comme c’est souvent le cas pour les produits ménagers industriels. Vinaigre blanc, bicarbonate de sodium, pierre d’argile, ou encore savon de Marseille et savon noir, ils sont tous redoutablement efficaces pour entretenir votre intérieur.

 

5. Qualité de l’air : choisissez des plantes aux vertus dépolluantes

Quelques plantes vertes ont des effets très bénéfiques pour assainir l’air de votre intérieur. Elles réduisent, voire éliminent, certaines émanations toxiques. C’est notamment le cas de l’azalée (contre l’ammoniaque), du cactus (contre les ondes électromagnétiques), du ficus (contre le formol), ou encore du chlorophytum (contre le monoxyde de carbone).

Enfin, limitez également les comportements à risques pour garantir une bonne qualité de l’air dans votre logement, comme fumer chez vous. De même, brûler de l’encens et/ou des bougies parfumées est à éviter. Ces produits dégageant des composés organiques volatils (COV), ils sont souvent à l’origine d’une forte pollution intérieure de l’air.

 

À lire également :

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest