On sait depuis le moyen-âge qu’il existe un lien entre notre alimentation et nos états d’âme. Les médecins de l’époque soignaient leurs patients en les conseillant sur leur régime alimentaire.

Les nutriments contenus dans les aliments que nous mangeons ont chacun un rôle qui peut nous aider à composer un régime idéal pour avoir la « pêche » (ou la « patate », c’est selon) et, même, ingérer moins d’antidépresseurs.

 

Les aliments bons pour le moral

Les nutriments participent à la fabrication de molécules qui sont dans notre cerveau, des neurotransmetteurs qui agissent sur nos états d’âme.

 

Petits plaisirs

aliments

La première chose qu’il faut avoir en tête c’est que manger doit être un plaisir. Les aliments que nous allons vous conseiller sont bons pour le moral mais, si certains ne sont pas à vote goût, ne vous forcez pas. Sinon, vous risquez le phénomène inverse.

Que pensez-vous du chocolat ? Tout le monde aime le chocolat, ou presque. Nous vous disions dans cet article que cet aliment, l’un de nos préférés en France, était bon pour la santé et, notamment, pour le moral. Il ne s’agit pas de vous gaver de chocolat et de stresser à l’idée que les kilos vont s’accumuler. Non, il s’agit tout simplement de vous faire plaisir en dégustant un, voire deux carrés de chocolat par jour. Le magnésium qu’il contient est magique pour déstresser et se sentir bien.

Il en est de même pour la banane et les céréales aux fruits secs tels que les amandes, les noisettes et les noix. Vous pouvez aussi déguster de temps à autre un petit aliment sucré, mais nous vous dirons plus loin qu’il ne faut pas en abuser.

Si vous aimez les cornichons et les produits au lait fermenté, n’hésitez pas un seul instant à en consommer au quotidien. Ils sont idéaux afin d’agir sur votre flore intestinale. Une flore intestinale en pleine forme envoie de bons signaux au cerveau, organe principal fabricant de la bonne humeur.

Les aliments à privilégier

aliments

Les viandes

Les acides aminés sont les constituants fondamentaux des protéines. Ils sont très utiles pour le transport de l’oxygène et la transmission de l’influx nerveux. Côté viande, la dinde, le foie de veau et le foie de bœuf contiennent du tryptophane, précurseur de la sérotonine qui est un véritable indice de bonne humeur et de sommeil réparateur.

Les poissons

Si vous aimez le poisson, sachez que la morue salée contient aussi du tryptophane et de la vitamine B, véritable fabricant de dopamine qui active la motivation et remonte le taux d’adrénaline. Les poissons gras, qui contiennent des omégas 3, sont eux très bons pour le cœur et la bonne humeur. Ils contiennent de la vitamine D, qui protège les vaisseaux et offre une bonne irrigation cérébrale.

Les fruits et légumes

Vitamines B et D, tryptophane et autres neurotransmetteurs du cerveau sont contenus également dans les fruits et légumes tels que la banane, nous vous le disions au début de cet article, le persil, les graines de courge, le soja, les avocats, asperges, carottes et épinards. Pensez à tous les légumes verts mais, aussi, au riz soufflé (oui, nous savons, ce n’est pas un légume… mais où le placer dans notre liste ?…)

Compléments alimentaires

Dans le rayon « compléments alimentaires », nous pouvons vous conseiller la gelée royale et le ginseng. Des études sont encore en cours au sujet de ces aliments et leurs bienfaits ne sont pas tous encore prouvés, mais nous savons qu’ils agissent positivement sur l’organisme.

 

Les aliments à bannir

aliments

Les sucres industriels

Le rôle du sucre dans l’alimentation n’est pas simple. À petite dose et placé naturellement dans les aliments, comme dans les fruits par exemple, il est bon pour la santé et pour le moral. En ce qui concerne son taux de consommation, il faut par contre être très prudent.

Consommez du sucre, mais pas trop, tel est notre conseil. Non, ce n’est pas simple, mais certaines habitudes peuvent vous aider à y voir plus clair. Ce sont les sucres industriels, présents dans les produits manufacturés, qui sont mauvais.

Il faut donc bannir les plats préparés, les gâteaux industriels qui, au lieu de booster la sérotonine, entraînent au contraire des états dépressifs.

Les graisses

Il en est de même pour les graisses. Certaines sont bonnes, comme un peu de beurre ou d’huile d’olive dans la préparation de vos plats, mais les graisses industrielles en trop grande quantité auront le même effet que les sucres.

L’alcool

L’alcool a un double effet également sur l’organisme. Lorsque l’on en consomme, on ressent sur le moment un effet d’euphorie, que l’on assimile à un coup de fouet de bonne humeur. Mais il n’en est finalement rien. À long terme, si l’alcool devient une habitude, il entraîne un effet de morosité et une dépendance qui n’est pas souhaitable pour le moral.

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet passionnant, nous vous conseillons la lecture de ce livre : « Bien dans sa tête, bien dans son assiette », écrit par Stéphane Clerget, psychiatre.

 

 

Nos articles santé vous plaisent ? En voici quelques autres à découvrir :

Céline Perrin

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Les derniers articles par Céline Perrin (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest