Les hommes aussi ont leur ménopause, elle s’appelle l’andropause. Après 30 ans, la testostérone diminue. Après 50 ans, certains hommes ressentent différents symptômes liés à cette baisse de leurs hormones.

Ces symptômes peuvent être traités, aussi bien que ceux de la ménopause. Il ne faut pas négliger ce phénomène, qui est semblable à celui des femmes. Il existe heureusement des remèdes, parfois des traitements, pour mieux vivre l’andropause.

Voyons quels sont ces symptômes et quels peuvent être ces traitements.

 

Andropause : les hommes aussi ont leurs remèdes

 

Les symptômes

20% des hommes ayant passé la cinquantaine subissent une baisse importante de testostérone. Ceci entraîne des symptômes tels que fatigue, baisse de la libido, dépression, prise de poids, transpiration nocturne, douleurs dans les articulations et coups de chaleur.

Ce sont des symptômes similaires à ceux de la ménopause chez les femmes. Les avis des experts sont partagés : pour certains ces symptômes seraient dus à une « crise de la cinquantaine » et au stress mais, pour d’autres, des traitements à base de testostérone seraient efficaces pour soulager les patients.

 

Des traitements dans certains cas

andropause

Il faut savoir qu’un traitement pour l’andropause n’est pas anodin. La testostérone peut être, dans certains cas, dangereuse pour le cœur. Elle n’est pas non plus compatible avec une obésité, un asthme, un diabète ou encore une hypertension artérielle. Enfin, même si elle ne provoque pas de cancer, elle peut l’accélérer si des cellules cancéreuses sont déjà présentes.

Seul votre médecin traitant, qui vous connait bien, pourra envisager avec vous un éventuel traitement adapté. Ils sont divers : patchs, gels, comprimés ou injections. Dans tous les cas, ces traitements doivent être accompagnés d’une excellente hygiène de vie, voire d’un régime. Il faut également subir un examen de la prostate, afin de vérifier qu’il n’y a aucun souci de ce côté, et qu’un traitement peut être suivi.

Ces traitements sont donnés lorsque les symptômes sont importants et ne passent pas au fil du temps, ou avec de simples habitudes de vie.

Avant de les envisager, il y a quelques solutions pour minimiser la baisse de la testostérone.

 

5 conseils pour diminuer les symptômes

andropause

1. Éviter le stress et le surmenage

Le surmenage est le meilleur ennemi de l’andropause. Si, en plus, il génère du stress, il libère l’hormone qu’on appelle le « cortisol » diminuant la fabrication de testostérone dans l’organisme. Il faut absolument apprendre à vous relaxer et à faire, si besoin, des exercices de respiration. La sophrologie peut vous aider, ainsi que le yoga.

 

2. Faites l’amour et du sport

Pour éviter la perte de libido, prenez les devants : faites l’amour le plus possible ! L’exercice physique booste la testostérone, le sport est donc également recommandé. Vous pouvez choisir un sport calme, vous n’êtes pas obligé de faire des efforts surhumains. Un peu de marche, de musculation, de natation, de footing à vote rythme sera parfait. À condition que l’exercice soit régulier et plaisant.

 

3. Surveillez votre ligne

Mangez équilibré. Vérifiez, avec l’aide de votre médecin ou d’un diététicien au besoin, que vous avez la bonne proportion de lipides, de glucides et de protéines dans votre alimentation. Pensez à consommer des éléments nutritifs tels que le zinc, les omégas-3, la vitamine D et le calcium. Évitez si possible les aliments trop sucrés ou trop salés, ainsi que les mauvaises graisses et la caféine.

 

4. Limitez la consommation d’alcool et le tabac

L’alcool fait baisser le taux de testostérone dans le sang et, ainsi, agit sur la libido et la fonction érectile. Il est recommandé de ne pas boire plus de 2 consommations alcoolisées par jour. Quant au tabac, il accélère le processus de l’andropause. Le diminuer, voire l’arrêter complètement, est donc recommandé.

 

5. Dormez bien

Attention au manque de sommeil. La testostérone est produite en grande partie lors du cycle du sommeil paradoxal. Il faut donc, pour y arriver, faire des nuits d’au moins 8 heures d’affilée. Si vous êtes sujet aux insomnies, demandez conseil à un spécialiste de la santé. Vous trouverez également quelques conseils dans notre article : lutter contre les insomnies.

 

À lire également :

Céline Perrin

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Les derniers articles par Céline Perrin (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest