Il y a des troubles sexuels masculins dont on parle peu. Pourtant, certains sont parfois un réel handicap pouvant bouleverser la vie intime du couple. Parmi eux, l’anéjaculation doit être mentionnée et expliquée pour être mieux vécue par les hommes en souffrant.

Qu’est-ce que l’anéjaculation ? Quelles en sont les causes et comment la traiter afin de mieux vivre sa vie sexuelle ?

L’anéjaculation, un trouble sexuel complexe peu connu

anejaculation

L’anéjaculation touche environ 1 % de la population masculine. Bien que ce pourcentage soit minime, ce trouble sexuel est très mal vécu par ces hommes, au même titre que les troubles de l’érection ou de l’éjaculation précoce.

Moins connue, l’anéjaculation constitue pourtant un dysfonctionnement sexuel tout aussi délicat, puisqu’elle se définit par l’absence d’éjaculation en dépit d’une érection normale. L’homme est dans l’impossibilité d’expulser du sperme hors des voies génitales lors d’une excitation sexuelle.

L’anéjaculation est un trouble complexe qui peut être :

  • Totale, c’est-à-dire que l’homme ne peut jamais éjaculer, aussi bien par masturbation que lors d’un rapport sexuel.
  • Partiel, l’éjaculation se produit parfois lorsqu’il se masturbe ou juste avec certains(es) partenaires.

Si le trouble est présent depuis le début de la vie sexuelle de l’homme, on parle alors d’anéjaculation primaire. S’il ne s’est manifesté que plus tard, l’anéjaculation est alors dite secondaire. L’éjaculation tardive, ou retardée, est un peu différente puisqu’elle se définit par une difficulté à éjaculer, malgré une forte excitation sexuelle.

Anéjaculation : pourquoi et quand consulter ?

anejaculation

Les causes de ce trouble sont encore mal connues, néanmoins, les principales évoquées sont d’ordre organique ou psychologique.

La plupart du temps, lorsque l’anéjaculation est totale, les raisons de l’absence d’éjaculation sont organiques, dues, entre autres, à une malformation des voies urinaires et génitales, une opération chirurgicale (notamment de la prostate) ou encore la prise de certains médicaments, comme des neuroleptiques.).

Lorsque le trouble est partiel et/ou secondaire, il est le plus souvent lié à des causes psychologiques (angoisse lors de la relation sexuelle avec le ou la partenaire, problème remontant à l’enfance, etc.).

Pour comprendre l’origine de ce dysfonctionnent sexuel et écarter toute maladie, oui, il est essentiel de consulter un médecin. Après un interrogatoire et un bilan clinique, il saura vous orienter vers le spécialiste adéquat, psychologue ou sexologue.

L’anéjaculation est un trouble pouvant avoir de graves répercussions sur la vie du couple. Le fait que l’homme ne puisse jouir peut-être associé à une anorgasmie (absence d’orgasme sans perte de la libido) et provoquer une perte de confiance dans le couple aux effets dévastateurs.

Or, que ce trouble sexuel, total ou partiel, primaire ou secondaire, soit lié à un problème organique ou psychologique, il n’est pas une fatalité et peut être surmonté. Parler à sa ou son partenaire, exprimer ses craintes et ses doutes peut resserrer les liens et dénouer une situation tendue, afin de retrouver une vie sexuelle épanouie.

 

 

À lire également :

Cathy Delcros

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest