Alors que vous vivez l’un des plus beaux moments de votre vie, votre partenaire ne semble pas partager votre bonheur. Pourtant bébé est là, il a été désiré plus que jamais, mais la joie laisse place à la tristesse.

La jeune maman traverse certainement une période délicate, appelée Baby blues.  Comment l’aider ?

 

Le Baby blues, c’est quoi exactement ?

Baby blues

Pour aider votre partenaire, vous devez avant tout comprendre ce qu’elle ressent. Le Baby blues est une petite déprime de la naissance qui touche de nombreuses femmes. Elle survient alors qu’elles ne s’y attendent pas, dès les premiers jours, voire heures, qui suivent la naissance.

La maman, fatiguée physiquement et émotionnellement par son accouchement, peine à contrôler ses émotions. Elle s’inquiète pour son nourrisson et remet en question ses facultés à être une bonne mère. Anxiété, tristesse et larmes, elle a un passage à vide qui, rassurez-vous, n’est qu’éphémère.

Ce phénomène s’explique facilement par la chute brutale d’hormones liées à la grossesse suite à l’accouchement. Mais aussi par les contractions lors du travail, la montée de lait, et donc l’augmentation de l’hormone les déclenchant, l’ocytocine, ainsi que de celle de la prolactine favorisant la lactation. Toutes ces variations d’hormones bouleversent son organisme.

Psychologiquement, la maman doit aussi accepter que sa grossesse est terminée. Après neuf mois de fusion quasi parfaite avec son enfant, elle doit réaliser que ce lien est à présent différent. Face à de nouvelles responsabilités dont elle mesure soudainement toute l’ampleur, elle a peur et craque.

 

Comment l’aider ?

Le Baby blues n’est pas une maladie, mais un vague à l’âme passager. Il ne dure généralement que quelques jours, parfois juste le temps du séjour à la maternité, pour disparaitre spontanément.

Baby blues

Soyez patient et à son écoute, elle a plus que jamais besoin d’être rassurée. S’il persiste une fois de retour à la maison avec bébé, aidez-la à passer ce difficile et douloureux cap :

  • À la maternité, comme à la maison, limitez le nombre de visiteurs.
  • Encouragez-la à se reposer le plus possible.
  • Aidez-la à s’organiser. Certaines tâches ménagères du quotidien peuvent probablement attendre.
  • Dans la mesure du possible, cuisinez-lui des plats qu’elle affectionne tout particulièrement. Si elle allaite, veillez à surveiller les aliments qu’elle peut ou non consommer. Les premiers symptômes du Baby blues apparaissant à la maternité, n’hésitez pas à solliciter les sages-femmes ou auxiliaires de puériculture pour leur demander conseil.
  • Rassurez-la, soutenez-la et dites-lui qu’elle est une maman formidable.
  • Expliquez-lui que cette période est normale et fréquente chez de nombreuses mères. Que très vite, tout va rentrer dans l’ordre.

Néanmoins, si les symptômes du Baby blues perdurent au-delà de 2 à 3 semaines et s’intensifient (idées noires, lassitude extrême, pleurs permanents, etc.), il se peut qu’ils évoluent vers une déprime plus sévère, la dépression post-partum. Dans ce cas, il est essentiel de consulter rapidement un professionnel de la santé pour lui assurer une prise en charge adéquate.

 

À lire également :

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest