Voilà Juin et le retour de l’éternelle question : quel cahier de vacances acheter pour que mon enfant ne perde pas ses acquis, voire les consolide ? Sera-t-il plus doué si Tchoupi l’accompagne ? Faut-il anticiper sur le programme de l’année passée ou préparer celui de l’année suivante ?

Autant d’interrogations que nous retrouvons chaque année et qui souvent nous amènent à investir dans de beaux cahiers dont seules les premières pages sont souvent remplies…

Ne culpabilisez plus ! J’ai une solution validée par Fillainée et Fillecadette : le cahier de vacances DIY.

Cahier de vacances DIY : mode d’emploi

 

Le matériel

Prenez un cahier, n’importe lequel, mais que votre enfant aime tout particulièrement (couverture, design, taille, etc.). Votre enfant va  grandir et vivre plein d’aventures, il faut en garder une trace.

Je conseille des spirales de bonne qualité qui permettent de multiplier les collages, mais le modeste cahier de brouillon avec les fameuses tables au dos peut être un bon support si vous savez le vendre ! Reste à présent à le remplir…

 

Le principe

Il s’agit de noter dans le cahier de vacances les sorties, les déplacements, les petits moments de vacances pour amener l’enfant à faire une activité qui réinvestit des acquis scolaires. Le contenu est donc très variable et varié. Vous pouvez anticiper et préparer des questions, des cartes, des textes ou improviser.

 

Du concret ?

  • Pour les petits (maternelles)

cahier de vacances

On colle tout ce qu’on trouve dans le cahier : billets d’entrée, prospectus, cartes postales, factures de restaurant, etc.

Ensuite, par exemple, on entoure la première lettre du prénom de l’enfant sur ces documents, on dessine un paysage ou un déjeuner ou encore on trace l’itinéraire de l’aire de jeux à l’emplacement de la caravane sur le plan du camping… Tout est envisageable.

Il faut aussi collecter des objets : sable, brindilles, fleurs, peu importe. On les colle dans le cahier en vrac ou après avoir dessiné la forme de l’objet en question à l’aide d’un tracé de colle.

Votre participation est essentielle. Autre exemple :  écrivez le mot PLAGE en haut d’une page, puis inscrivez des lettres dans tous les sens et laissez votre enfant  entourer celles du modèle.

Pour les chiffres, rien de plus simple : combien de boules de glace y-a-t-il sur ce dessin ? Le tout-petit peut faire des bâtons pour les compter ou entourer une réponse dans une liste, le plus grand écrire le chiffre.

Dessiner la météo est une aussi une activité intéressante, notamment si on remplit le cahier de façon quasi quotidienne.

Pourquoi ne pas agrémenter le cahier de vacances de quelques photos ? Votre enfant pourra ainsi se dessiner avec un chapeau, un tuba…

 

  • Pour les plus grands (primaires)

cahier de vacances

Dessins ou collages en tous genres sont aussi très ludiques. Par exemple, demandez-lui de dessiner le décor du zoo que vous avez visité dernièrement (et dont vous avez conservé le dépliant), puis de découper et coller les animaux en les regroupant par cadre de vie ou continent.

Vous pouvez aussi utiliser des prospectus pour dessiner un bonhomme, un visage, un paysage…

L’addition à la crêperie ou au snack est également précieuse : on refait le calcul, voire on imagine combien on aurait payé si papi et mamie étaient venus, accompagnés ensuite du petit cousin et que l’on aurait ainsi été 2 ou 3 fois plus nombreux. On peut aussi cacher le prix de la crêpe beurre-sucre et c’est parti pour un problème de maths !

Un enfant de 8 ou 9 ans peut être responsable du GPS et repérer l’itinéraire sur une photocopie d’atlas routier. On peut aussi préparer des questions sur la région, le relief ou encore imprimer un texte sur une légende locale.

Bien sûr, raconter sa journée est un excellent exercice, mais je conseille la parcimonie sinon ça va vite devenir un devoir. Par contre, coller le billet d’entrée du ciné ou d’un spectacle et l’entourer de mots de couleurs différentes pour indiquer le lieu, l’époque, les personnages principaux, c’est plus ludique et tout aussi utile. L’incontournable smiley remplacera la critique du journaliste !

N’oubliez pas de signaler les fautes (d’orthographe notamment), mais ne faites pas refaire intégralement l’activité.

 

Recommandations importantes

Il ne s’agit là que de quelques pistes. Par contre, certains commandements sont incontournables :

  • Cela ne doit pas être une contrainte : si l’enfant y va à reculons, si cela vous pèse, inutile de poursuivre. Vous DEVEZ prendre ces 5 ou 10 ou 15 minutes avec votre enfant et en faire un bon moment.
  • Parlez du cahier d’aventures aux grand-parents, amis… Il sera très fier de l’exhiber et de voir, au fil du temps, ses progrès. Les vacances doivent rester des vacances, vous ne partez pas avec vos fichiers de compta ou la liste de vos clients ; votre enfant a besoin d’une coupure, même s’il faut en gérer la durée.
  • Ne cherchez pas le compliqué, le « qui fait scolaire » au contraire. C’est l’occasion de réconcilier certains enfants avec le travail, alors que le sérieux de l’école leur pèse. Un « grand » peut avoir envie de juste faire un dessin. Tant mieux, il saura colorier ses cartes de géo et les croquis de bio au lycée !

Enfin, parole de mère et de prof, je n’ai jamais vu d’enfant formater son cerveau pendant les vacances, et (malheureusement ?) bûcher avec ardeur en juillet-août est rarement LA solution aux difficultés, lacunes ou désamour de l’école.

Misez donc sur du « light », juste pour garder un petit contact avec le scolaire, et profitez plutôt de ce recueil de souvenirs, économique, unique, utilisable toute l’année, voire pendant des années !

 

La Rédac’ remercie vivement Émilie, professeure d’histoire-géographie depuis plus de 13 ans et maman de trois enfants, l’une de nos référentes en matière éducative.

 

Et si vous profitiez des beaux jours, pour faire découvrir à vos bambins de délicieux légumes ? Faire manger des légumes aux enfants : la galère ?

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest