Cette année, on aime l’automne et octobre

Ce n’est plus vraiment un secret pour vous, chers lecteurs, mais, à la rédaction de QuotiBien, nous ne sommes pas fondamentalement fans de l’automne. Non que nous ayons quoi que ce soit à reprocher à cette pauvre saison ; mais tout simplement parce que nous lui préférons l’été.

Pourtant octobre s’installe. Alors nous avons pris une grande décision : cette année, nous allons l’aimer. Les derniers mois ont été trop tristes et trop difficiles pour faire autrement. Si nous ne prenons pas sur nous et ne transformons pas le négatif en positif, qui va le faire pour nous ? À nous de trouver le bon filtre, celui qui nous fera aimer octobre.

Voyons le bon côté des choses. La baisse des températures va nous permettre de faire de l’exercice sans surchauffer. Avec la nature qui change de couleurs, quoi de mieux qu’une marche rapide, une course en forêt ou sur la plage abandonnée ?

Envie de flemmarder ? Loin de nous démoraliser, le passage à l’heure d’hiver va nous donner de nouvelles opportunités : à nous les longues soirées douillettes à passer en famille ou entre amis ! C’est l’occasion de partager de doux moments, des petits plats de saison concoctés ensemble (vous sentez le velouté aux champignons ramassés cet après-midi en train de mijoter ?). La foire aux vins étant passée, l’heure de la dégustation est venue. Et l’évènement Tous au restaurant ne peut que nous inciter à renouer avec les bons plats de terroir.

Mettons à profit ces crépuscules prolongés pour nous réunir autour d’un jeu de société ou de la rediffusion d’un bon concert… Et, entre les foires et les salons du livre, il va être difficile de choisir à quelles manifestations participer.

Mais, finalement, peu importe le programme. Ce qui compte, chaque jour un peu plus que la veille, c’est de se recentrer sur l’essentiel. Sur le monde qui nous entoure, sur les êtres qui le composent, qu’ils nous soient proches ou non. Sur nous aussi.

Car comment aimer les autres si on ne s’aime pas ? Comment apprendre aux plus jeunes à être sûrs d’eux quand nous ne le sommes pas nous-mêmes ? Comme nous le ressassons chaque mois, ce sont les mômes d’aujourd’hui qui, d’une part, vont hériter du monde qu’on va leur laisser (peuchères) et, d’autre part, créer celui de demain. Celui de leurs enfants.

Alors, même si nous ne sommes pas parfaits et pas toujours sûrs de la direction à prendre, chaque mot d’amour, chaque pensée positive, chaque valeur que nous leur inculquons participent à la construction du futur. Faisons-le-nous le plus doux possible.

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest