Alors que nous avons l’impression que nous vous souhaitions une belle année 2017 il y a quelques semaines à peine, l’arrivée de décembre nous rappelle que l’année est sur le point de tirer sa révérence, la boucle est bientôt bouclée.

    En décembre, bouclons la boucle

     

    D’ailleurs, le Bataclan, dont nous saluions la réouverture l’an dernier, a enchaîné les concerts et manifestations tout au long de l’année. Un lieu qui pourrait avoir pour devise « In live we Trust », ce ne sont pas Bernie et Nono qui diront le contraire ! Le cycle du live a repris pour notre plus grand plaisir, et avec lui un peu du cycle de la vie, celle d’avant.

    Comme chaque année, en décembre, le décor est planté. Guirlandes brillantes et boules pailletées ornent chaque bout de rue et de maison. Poinsettias et amaryllis parent les intérieurs de leurs plus beaux atours. Les marchés et sapins de Noël ont fait leur grand retour, ravissant les badauds grâce à leurs étals colorés et à leur air embaumé d’effluves épicés. Là aussi un cycle se poursuit, et avouons que ce n’est pas pour nous déplaire.

    Pourtant, à côté de cela, et sans vouloir jouer les casseurs d’ambiance, d’autres cycles, moins heureux, se poursuivent également. Cette année, encore plus de personnes (sans parler des animaux de compagnie, toujours autant abandonnés par les Français) se retrouvent à la rue, tentant de survivre avec l’aide d’associations elles-mêmes de plus en plus délaissées par les pouvoirs publics.

    Pendant ce temps, et c’est le plus inique, notre société gaspille toujours plus de nourriture, d’énergie, et de ressources (cf. le nombre de locaux vacants), et la grande distribution continue son entreprise de transformation des fêtes de fin d’année en festival du mercantilisme.

    Qu’il s’agisse de misère, de la violence des guerres, de la lâcheté des terroristes, du chaos engendré par des catastrophes naturelles toujours plus puissantes, de la pollution que nous générons, voilà des cycles que nous souhaiterions avoir le pouvoir d’interrompre.

    À croire que nos vies sont de véritables yin et yang, ce symbole chinois où blanc et noir dominent alternativement tout en étant représentés à parts égales. Bon et mauvais seraient amenés à sempiternellement cohabiter. C’est peut-être le cas.

    À moins que, comme nous chez Quotibien.fr, vous ne croyiez à cette légende indienne qui voudrait que chaque être humain ait en lui deux loups, un bon et méchant. Et que grandirait celui des loups que chacun de nous choisirait de nourrir.

    Certes, cela peut sembler bien naïf et facile, mais nous aimons croire que c’est en nous améliorant chaque jour que nous perpétuerons des cycles de choses positives.  Et c’est tout le mal que nous vous souhaitons pour boucler 2017 en beauté !

    Laurence Buffet

    Laurence Buffet

    Laurence est rédactrice et éditorialiste.
    Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
    Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
    How feel the Lau
    Laurence Buffet

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This