En décembre, tirons un rideau de lumière sur l’année.

Cette année, décembre déboule alors que la luminosité extérieure est déclinante, nos budgets restreints, grevés par nos chers impôts locaux, le temps maussade, et l’actualité, il faut bien le dire et pardonnez-nous l’expression, merdique.

C’est donc le moment où jamais de se recentrer  sur l’essentiel, le « lauthentique » cher au Ugolin de Marcel Pagnol. Les Corses ont d’ailleurs tout compris en célébrant leurs produits de terroir trois jours durant lors de la Foire de la Châtaigne à Bocognano.

Si Saint Nicolas, saint patron des enfants, est toujours célébré dans certaines de nos régions, il n’empêche que la corvée de la course aux cadeaux incombe aux parents ! Et si c’était l’occasion de changer nos habitudes (et de crémerie) en délaissant les centres commerciaux aseptisés (et peu fiscalisés) au profit des ventes solidaires, comme celles des communautés Emmaüs, ou directement auprès des artisans, producteurs et autres créateurs.

Dans le même esprit, profitons à fond des marchés de Noël, véritables régals pour les sens. Senteurs épicées, décorations multicolores, chants festifs, tout est fait pour y réchauffer les cœurs et les âmes. Attention toutefois, à l’instar de l’œnologue triant le bon grain de l’ivraie, à ne retenir que des articles vraiment artisanaux et non ceux produits à la chaîne en Asie !

Puis, avant de baisser le rideau de l’année 2016, honorons à Lyon, lors de la fête éponyme, la victoire des lumières sur l’obscurité. Le mois dernier, la réouverture du Bataclan nous a montré que la vie restait la plus forte. Certes, certains d’entre nous ne sont plus là. Quant aux rescapés, ils continuent à panser leurs plaies, surtout celles que l’on ne voit pas, ils ont toujours besoin de soutien. Mais de nouvelles vies ont vu le jour : des bébés sont nés, les établissements frappés l’année dernière ont fait peau neuve et se sont fait fort d’accueillir à nouveau du public. Personne n’a oublié. Mais tout le monde continue à avancer.

Alors, finalement, que nous fêtions Mouloud, Hanoukka, Noël ou simplement le solstice d’hiver et la saison des bonnes bouffes, que nous préférions Saint Nicolas ou le Père Noël, les fêtes de fin d’année doivent avant tout servir à réunir ceux qui s’aiment, à célébrer l’union et non le mercantilisme. Et à toujours avoir une pensée pour ceux qui n’ont rien à fêter. Oublions un peu ce qui brille dehors pour penser à ce qui brûle dans chacun de nous, et la lumière et la chaleur domineront.

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest