Devenir père peut être une perspective angoissante. Si la joie d’apprendre qu’un enfant va entrer dans sa vie est bien réelle, le doute peut parfois prendre le dessus. Serai-je à la hauteur ? Vais-je réussir à assumer cet enfant ?

Le futur père se pose de nombreuses questions, légitimes, qui peuvent le perturber lors de la grossesse de sa compagne.

Une construction paternelle différente de celle de la future mère

devenir père

Passer du statut de fils à celui de père n’est pas toujours un cap facile. Cela peut même être une perspective angoissante pour un homme. Dans quelques mois, il sera à son tour en position de transmettre, tout comme ses parents l‘ont fait. Cette perspective peut fortement le déstabiliser, car il peut faire un parallèle entre son propre vécu avec son père, quel qu’ait été son comportement, et son rôle de parent.

Si certains hommes se sentent père dès l’annonce de la grossesse, d’autres ne le seront qu’au fil des mois, voire même à la naissance ou les mois qui suivent. Il n’y a pas de schémas types, de mode d’emploi, le sentiment de paternité ne se commande pas et est propre à chacun.

Si la femme se sent mère dès l’annonce de sa grossesse, l’homme ne vit pas la construction paternelle de la même façon. Au fil des semaines, Il voit le corps de la future mère changer, il sait que l’enfant commence à bouger, mais n’étant qu’un témoin oculaire de tous ces bouleversements, l’enfant à venir lui semble encore irréel. Il doit également apprendre à trouver sa place au sein de son couple, la future maman attirant tous les regards et les attentions de son entourage.

Devenir père, un apprentissage tout en douceur

devenir père

Pour se préparer à la naissance de son enfant, le futur papa accomplit des gestes et des actes symboliques qui sont comme ancrés dans un devoir de protection. Il bricole, il repeint et aménage la chambre de l’enfant. Peu à peu, ce décor lui suggère des images de son bébé et sa naissance devient plus concrète.

C’est aussi en assistant aux échographies ou encore en participant aux séances de préparation à l’accouchement que le sentiment de paternité peut se renforcer. Là aussi, tout devient plus réel pour lui.

Lors de l’accouchement, s’il y assiste, le futur père éprouve un véritable choc émotionnel. À la fierté s’entremêlent des sentiments ambigus qui le déstabilisent. S’il sait que sa présence a été d’un soutien indéniable pour sa femme, il se sent impuissant face à ce petit être, il est heureux et dépassé à la fois. Il s’enquiert très vite de savoir s’il est en bonne santé, s’il est « normal » et, de peur de mal faire ou de le blesser, n’ose parfois s’en occuper.

Son enfant est là, il est enfin né, il est devenu père à son tour et il n’est pas rare que l’angoisse de la responsabilité l’assaille de nouveau.

Une nouvelle vie à trois commence. Il va devoir apprendre à partager sa femme et accepter la relation très fusionnelle entre elle et son bébé. Certains papas sont extrêmement présents, ils participent activement au quotidien du nourrisson, d’autres le sont moins. Il leur faut encore un peu de temps pour s’habituer à leur nouveau rôle de père. La maman doit aussi laisser son compagnon trouver sa place auprès de leur enfant. C’est ensemble, dans la force de leur couple, que le papa et la maman trouveront le bon équilibre.

Dès l’annonce de la grossesse, respecter le processus émotionnel du futur père est essentiel pour ne pas mettre le couple en danger . Même si cela prend un peu de temps, il a besoin de réaliser et accepter qu’il va à son tour devenir père pour assumer pleinement ses nouvelles responsabilités.

À lire également :

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest

Shares
Share This