Les jumeaux sont toujours admirés. Qui n’a jamais été fasciné par la vision de ces petits bouts de chou qui se ressemblent tellement et qui donnent l’impression de communiquer dès le berceau ?

    Dans un temps pas si lointain, leurs parents les habillaient de manière identique, cultivant encore leurs similitudes.

    Depuis plusieurs décennies, des psychologues de renom se penchent sur ce phénomène afin de nous faire voir plus clair sur les précautions à prendre lors de leur éducation.

    Élever des jumeaux : quelques précautions utiles

     

    jumeaux

    • Les jumeaux ont chacun leur personnalité. Même élevés ensemble, leurs caractères et leurs goûts seront différents. Le plus important est donc de les laisser exprimer chacun leur personnalité.
    • Il ne faut pas hésiter, dès le berceau, à les séparer de temps en temps. Ceci permet de développer leur indépendance et de laisser exprimer leur tempérament. Que chacun ait son lit le plus tôt possible voire, même, sa propre chambre, est une très bonne chose. Bien sûr, il ne s’agit que de quelques heures de temps en temps. On ne va pas les priver de jouer avec un frère ou une sœur !
    • Attention à ne pas les séparer cependant « coûte que coûte ». Leur complicité très spéciale et unique est importante à leurs yeux. Ils doivent vivre leur gémellité de manière épanouissante. Ce qu’il faut, c’est ne pas les « globaliser ». Chaque jumeau doit apprendre à fonctionner seul et se sentir fort et en sécurité, même quand son frère ou sa sœur n’est pas là. On ne doit pas les appeler tout le temps « les jumeaux » mais les appeler par leurs prénoms.
    • Évitez si possible des prénoms qui se ressemblent : pas de Léa et Léo, de Lise et Élise, ce qui ne ferait que renforcer cette façon qu’ils ont déjà naturellement de se regarder à travers l’autre. Choisissez-leur également si possible des parrains et marraines différents.
    • Ne cherchez pas à être totalement égalitaire, ce n’est pas vraiment possible. Prenez en compte les particularités de chacun : achetez des jouets en fonction de leur caractère, adoptez des comportements adaptés à l’impatience de l’un ou à la susceptibilité de l’autre, etc. Tout comme vous éduqueriez une fratrie dite « normale ».
    • En ce qui concerne l’école, voyez avec l’équipe enseignante ce qu’il convient de faire. Peut-être que pour la maternelle vos bambins peuvent rester dans la même classe, pour se rassurer. Mais il est possible que l’un prenne le dessus sur l’autre et l’empêche de s’épanouir. Des classes séparées avec des retrouvailles à la récréation est sans doute la situation idéale.
    • Faites des activités séparées avec l’un et l’autre. Vous n’êtes pas obligé de les emmener à chaque fois tous les deux pour faire les courses, vous pouvez également faire une fois un ciné avec l’un et un bowling un autre jour avec l’autre. De même, faites-leur faire des activités extrascolaires différentes si vous sentez chez eux des goûts différents. Même si, bien sûr, cela vous complique un peu les choses du côté de l’organisation de vos journées.
    • Vous pouvez également les confier à leurs grands-parents à tour de rôle et pas forcément ensemble. Pourquoi ne pas également envoyer Louloute chez Tata Audrey pendant que Loulou part, de son côté, chez Tonton Fabrice ? Ils auront tant de choses à se raconter à leur retour !

    Ce sont bien sûr des conseils généraux. À vous d’adapter ces grandes lignes selon la situation et les caractères de vos enfants. Avoir des jumeaux est une expérience unique et magique. Profitez de cette chance. Je vous souhaite tous les vœux de bonheur de la part de toute l’équipe de QuotiBien.fr.

    Vous voulez peut-être savoir quels sont les prénoms qui ont la cote en 2015 ?

    Pensez aussi à leurs vaccins, mois par mois.

    Céline Perrin

    Céline Perrin

    Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
    Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
    www.abclignes.com
    Céline Perrin

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This