Jardiner est une activité apaisante et gratifiante, puisqu’on finit par récolter le fruit de son travail. C’est quelque chose que j’adore. Alors, il hors de question de voir mes plantes rongées par l’oïdium (mieux connu sous le doux nom de mildiou) et les pucerons.

    Mes récriminations n’empêchant pas les parasites de s’installer, j’ai dû trouver un moyen naturel et économique pour m’en débarrasser.

    Voici donc, pour les lecteurs de QuotiBien, une recette super simple pour confectionner un produit qui prévient et traite l’apparition de l’oïdium, et détruit les parasites.

    Le bicarbonate : idéal pour éliminer mildiou et pucerons

     

    Ingrédients

    • 1 litre d’eau
    • 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude
    • 2 cuillères à soupe d’huile ou de savon de Marseille ou noir liquide
    • Facultatif : quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea-tree)

     

    Préparation

    Versez tous les ingrédients dans un flacon pulvérisateur vide et propre, et mélangez vigoureusement. Votre anti-parasites est prêt !

     

    Utilisation

    Le matin ou le soir, quand le soleil est timide, je vaporise ma lotion sur mes plantes.

    Le PH légèrement alcalin du bicarbonate en ferait un excellent fongicide, efficace donc pour lutter contre les champignons comme l’oïdium.

    Quant à l’huile (ou le savon de Marseille ou noir liquide), elle a la propriété d’étouffer pucerons et cochenilles. Par souci d’économie et de recyclage, j’utilise de l’huile de friture usagée.

     

    Résultat optimal pour un prix minimal

    Je n’ai essayé ce mélange que très récemment, mais je suis déjà conquise par ses résultats. D’autant qu’il ne nécessite que des ingrédients de fond de placard, et ne coûte pas cher.

    Après 3 applications, les pucerons de mon laurier ont tous rendu l’âme.

    Et les taches blanches sur les feuilles de camomille et de tournesol ont disparu. Certes, l’huile a fait « cuire » le bord des feuilles de camomille, très sensibles. Mais la plante s’en remettra, alors que le champignon l’aurait exterminée.

    Enfin, je n’ai pas peur d’inhaler mon produit ou de manger mes plantes après les en avoir vaporisées, puisqu’il n’est pas toxique.

    Si ce moyen est très efficace, je suis sûre que vous, lecteurs de QuotiBien, avez aussi des trucs de jardinage à nous dévoiler !

     

    Vous aimez jardiner ? Pourquoi ne pas varier vos plantes sans rien débourser ?

    Laurence Buffet

    Laurence Buffet

    Laurence est rédactrice et éditorialiste.
    Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
    Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
    How feel the Lau
    Laurence Buffet

    Sur le même thème, les articles suivants pourraient vous intéresser !

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This