En France, ils sont plus de 5 % à être scolarisés et considérés comme enfants précoces, ou à Haut Potentiel Intellectuel (HPI). Comment détecter les signes annonciateurs de précocité chez son enfant ? Doit-il subir une prise en charge particulière ? Ses proches doivent-ils adopter une attitude différente ?

    Nous avons essayé de faire le point pour répondre à ces questions.

    Enfants précoces : comment définir cette précocité ?

    enfants précoces

    La précocité intellectuelle d’un enfant se définit par des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne des enfants de son âge. Elle se mesure grâce à des tests de personnalité et l’évaluation de son QI (Quotient Intellectuel) qui donne un chiffre repère, un indicateur. L’enfant précoce est un enfant différent, car il fonctionne et pense différemment.

    Il n’est pas question de le marginaliser pour autant, mais juste de prendre conscience qu’il dispose d’un processus de raisonnement et de réflexion particulier. Son âge mental est en avance de plusieurs années sur son âge réel, physique et affectif. Cela peut produire un décalage important dans ses relations avec son entourage, aussi bien familial que social.

    L’enfant précoce ne sait pas tout, loin de là, cependant il a une facilité déconcertante à apprendre plus vite que ses camarades du même âge.

    Enfants précoces : une émotivité exacerbée

    Bien que chaque enfant soit très différent, il existe des signes qui ne trompent pas. En premier lieu, celui de l’émotivité, trop souvent exacerbée.

    Hypersensible, l’enfant précoce possède le don de ressentir l’empathie ainsi que des choses imperceptibles. Il est capable d’éprouver les émotions d’autrui comme si cette faculté était un 6ème sens. S’il est sensible à la justice, il ne supporte pas l’injustice qui lui semble illogique. Il est sans cesse en quête de vérité, de sens, ce qui en fait un enfant très généreux et humain.

    Tous ses sens sont en éveil. Amour, colère, tristesse, joie ou encore susceptibilité, ses réactions sont peu communes. Elles peuvent prendre des proportions démesurées pour des raisons qui semblent ridicules. Il ne maitrise pas ses émotions et a souvent les larmes aux yeux, passant du rire aux larmes.

    L’affectif occupe une grande place dans sa vie. Il a besoin de se sentir aimé, car il manque de confiance en lui.

    Enfants précoces : quels sont les signes annonciateurs ?

    enfants précoces

    Certains signes peuvent mettre la puce à l’oreille très tôt. Ils se décèlent souvent dans le développement et l’apprentissage dès la petite enfance :

    • L’éveil : c’est un bébé très éveillé et curieux. Il commence la marche tôt.
    • Le langage  : son vocabulaire est très varié et précis. Il s’exprime avec beaucoup d’aisance. Il s’intéresse aux conversations des adultes et met à profit ce qu’il entend (d’où la richesse de son vocabulaire).
    • La lecture  : il apprend à lire tôt (avant son entrée au CP) et souvent seul. Il est ensuite particulièrement intéressé par les livres (il rencontre par contre des difficultés quand il s’agit d’écrire).
    • Les facultés d’apprentissage : Il apprend et comprend très vite. Il supporte cependant mal l’échec et manque de ténacité face aux difficultés. Cela peut être pénalisant dans sa vie scolaire.
    • La curiosité  : il a soif d’apprendre et s’intéresse à tout, même à des sujets qui ne semblent pas de son âge, tels que la mort, la vie, Dieu, l’espace, l’origine des hommes, etc.). Il se pose une multitude de questions philosophiques.
    • L’hypersensibilité  : il est hypersensible et parfois anxieux. Il fait souvent preuve d’altruisme. Il est aussi doué pour certains arts (chant, dessin, etc.) et attache une grande importance à l’environnement. Son sens de l’esthétisme est particulièrement développé.
    • La relation sociale  : il est rarement le meneur du groupe. Il n’a souvent pas les mêmes centres d’intérêt que ses camarades, ni les mêmes jeux. Il se sent généralement plus à l’aise avec des enfants plus jeunes ou plus âgés que lui.
    • Le sens de l’humour : il est fréquent et précoce.
    • La distraction  : s’il s’ennuie, il s’évade par la pensée. On le croit attentif, pourtant il est dans un monde qu’il s’est créé et son esprit est ailleurs. À contrario, si un sujet l’intéresse, il fait preuve d’une grande concentration.
    • L’esprit critique  : son esprit critique est particulièrement développé et il s’aperçoit rapidement des failles d’une personne, y compris de celles d’un adulte, ou d’une situation. Il n’hésite pas à prendre position.
    • La dyssynchronie  : c’est certainement l’un des signes qui interpellent le plus les adultes. L’enfant précoce a un raisonnement de grand, mais a encore un comportement de bébé. Il y a un décalage entre le développement affectif et psychomoteur et celui de l’intellectuel.

    L’enfant peut présenter plusieurs de ces signes, mais rarement tous. Quoi qu’il en soit, au moindre doute, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin. Il vous orientera vers un psychologue ou un pédopsychiatre habilité à diagnostiquer la précocité d’un enfant.

    Pour que l’enfant précoce s’épanouisse dans les meilleures conditions, il a besoin d’un milieu affectif stable, d’un éventuel accompagnement médical, mais surtout de se sentir aimé et compris.

     

    À lire également :

    Cathy Delcros

    Cathy Delcros

    Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
    Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
    Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
    www.larondedesans.fr
    Cathy Delcros

    Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This