L’été est la saison pendant laquelle nous faisons le plus attention à cette partie de notre épilation : le maillot. Eh oui, elle dépend de la forme du nouveau maillot de bain « trop trop beau » que nous venons d’acheter pendant les soldes, ainsi que du style d’épilation que nous préférons.

Quelques précautions sont tout de même à prendre, puisque cette partie de notre anatomie est fragile et délicate.

Quelle méthode utiliser ? Comment s’y prendre ? À quoi faire attention ?

Voici quelques pistes et conseils pour passer un été serein « belle en maillot » !

Épilation du maillot : tout ce qu’il faut savoir

Pour la forme du maillot que vous souhaitez, là nous n’avons aucun conseil à vous donner. C’est vraiment selon votre goût. Bien sûr, faites tout de même attention à la forme de votre maillot de bain. Et essayez d’échancrer au moins autant, voire, un peu plus.

 

Avant d’épiler

Épilation du maillot

Avant toute épilation, on nettoie et on désinfecte avec une lotion sans alcool. Il est en effet encore plus gênant de développer des bactéries à cet endroit. Lavez-vous à l’eau bien chaude (pour ouvrir les pores et moins souffrir), séchez bien et appliquez la lotion.

Vous pouvez également procéder à des gommages réguliers qui favorisent l’épilation et évitent les poils qui s’enroulent sous la peau. Attention cependant : gommage oui, mais très doux et pas partout. Les lèvres sont fragiles, par exemple.

 

La méthode d’épilation

Il existe la cire, l’épilateur, la crème dépilatoire, le rasoir et, bien entendu, l’institut (qui utilise lui-même la cire). C’est surtout une histoire de confort. Utilisez la méthode avec laquelle vous êtes à l’aise.

Sachez cependant que la cire peut être très douloureuse, surtout si vous épilez les lèvres. L’esthéticienne peut, dans ce cas, être la solution pour la première épilation. Si vous vous épilez vous-même, vous pouvez poser avant une serviette très froide afin d’anesthésier un peu la zone à épiler. Prenez garde aussi à bien tenir et tendre la peau pour moins souffrir et mieux épiler.

Votre épilateur peut parfaitement servir à faire le maillot classique. Pour le reste, à vous de voir fonctions et accessoires qu’il possède. Dans tous les cas, suivez scrupuleusement son mode d’emploi.

N’utilisez la crème dépilatoire qu’en cas d’épilation « classique ». Pour une épilation « ticket de métro » ou « intégrale », préférez une autre méthode. Car il faut savoir que dans la crème dépilatoire se trouvent des produits chimiques qui peuvent créer des irritations, voire des lésions des muqueuses vaginales. Interdiction formelle d’en mettre sur vos lèvres.

Le rasoir, pourquoi pas ? Mais, et surtout en cas d’épilation intégrale, pensez à le désinfecter et à changer souvent la lame. Le souci du rasoir (tout comme la crème dépilatoire) est qu’il n’arrache pas le poil. Il faut donc le passer plus souvent que la cire. Ce qui peut être irritant. Utilisez votre rasoir sous la douche, avec un savon doux. Séchez bien et passez après une lotion désinfectante sans alcool.

Sachez que le poil qui pousse plus brun et plus dru lorsque l’on se rase n’est qu’une impression. Alors, si vous êtes à l’aise avec votre rasoir, vous pouvez continuer à l’utiliser autant que vous le voulez. Soyez cependant prudente : les petites coupures mal placées peuvent favoriser les infections et diffuser des micros verrues. Ce n’est pas dramatique, mais embêtant.

 

L’épilation du maillot n’abîme pas la peau

Épilation du maillot

Évitez de vous épiler plus souvent que tous les 15 jours. Sauf lorsque vous vous rasez, bien entendu. Mais attendez tout de même la repousse du poil.

Sur le maillot, c’est comme ailleurs. Si vous n’avez pas d’irritations habituellement sur vos jambes, vos aisselles, il y a peu de risques que vous en ayez sur le maillot. L’épilation peut provoquer de petites rougeurs, des petits boutons, qui disparaissent très vite

Afin de parer à ces petits problèmes juste disgracieux, préférez vous épiler le soir, par exemple. Passez des crèmes hydratantes régulièrement, attention cependant à l’entrée du vagin et aux lèvres.

Consultez un dermatologue si les boutons restent et grossissent, si vous avez des poils incarnés, ce qui peut créer des infections. Ou encore si vous vous suspectez des mycoses ou des verrues.

Rassurez-vous, ces cas sont rares. Loin de nous l’idée de vous faire renoncer à l’épilation du maillot. Nous sommes POUR !

 

À lire également :

Céline Perrin

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest