L’adolescence est souvent une source d’inquiétude pour les parents qui redoutent cette étape de la vie de leur enfant. Au-delà des transformations physiques de l’adolescent, c’est aussi une période de bouleversements intérieurs qui, parfois, entraine de nombreuses incertitudes et tensions au sein de la cellule familiale.

    Être parents d’ado, est-ce un cap si difficile que cela à passer ? S’il n’existe pas de mode d’emploi, essayons cependant d’y voir un peu plus clair.

    Être parents d’ados : à quel âge commence l’adolescence ?

    La période de l’adolescence démarre généralement à l’entrée au collège, en 6ème, soit vers 11-12 ans, au moment de la puberté. Mais les premiers signes de cette puberté peuvent varier en fonction du sexe, de la génétique et de l’environnement de l’individu. L’apparition de la puberté, plus précoce qu’au siècle dernier, peut donc survenir à des moments très différents chez les filles et les garçons, ainsi que sur des enfants de même sexe, bien que le développement physique soit plus avancé chez les filles (en moyenne entre 12 et 18 mois plus tôt que les garçons).

    L’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, considère que « l’adolescence est la période de croissance et de développement humain qui se situe entre l’enfance et l’âge adulte, entre les âges de 10 et 19 ans ».

    Si des transformations physiques apparaissent, l’adolescence laisse également place à des bouleversements psychologiques qui sont parfois difficiles à comprendre pour les parents.

    L’adolescence, une période de transition entre l’enfant et l’adulte

    Être parents d'ados

    L’adolescent, qui n’est plus un enfant, mais pas encore considéré comme un adulte, éprouve des difficultés à s’identifier en tant qu’individu. Les modifications morphologiques qu’il subit le poussent vers des questionnements qui peuvent le déstabiliser vis-à-vis de lui-même, mais aussi des autres ados et des adultes, dont le regard diffère totalement.

    Éperdu de liberté, l’ado considère souvent que l’autonomie lui est due, alors qu’il sait pertinemment que l’assistance morale et matérielle de ses parents lui est indispensable. Cette contradiction entraine des revendications, d’autant plus que sa scolarisation lui demande des efforts intellectuels sans relâche, et les interdits lui deviennent de plus en plus lourds à supporter. Les contraintes que l’on lui impose sont mal acceptées et sa rébellion est pour lui tout à fait légitime.

    Si le comportement et la personnalité sont différents d’un enfant à l’autre dès son plus jeune âge, la période de l’adolescence va renforcer ces différences jusqu’à la fixation de ses traits de personnalité. Adulte inexpérimenté, l’adolescent quitte le monde de l’enfance et se cherche. Il est parfois prêt à tout pour s’affirmer.

    Parents d’ados : quelle attitude adopter ?

    La tendance des ados à dissimiler, et parfois même à mentir, fait partie de cette période de transition entre l’enfance et l’âge adulte. L’adolescent a besoin de se « séparer » de ses parents physiquement et psychologiquement, afin d’apprendre à prendre ses propres décisions selon ses désirs et envies.

    Pourtant, il manque de repères, mais rejette ceux qu’essayent de lui inculquer ses parents, ainsi que les codes que la société lui suggère. Pour s’émanciper, l’ado s’ancre parfois dans la dérive (consommation excessive d’alcool, drogue, etc.), tout en partageant les mêmes codes vestimentaires et de langage que ses pairs.

    Comprendre pour mieux l’aider

    Être parents d'ados

    Comprendre pour mieux agir est fondamental, car certaines conduites à risques peuvent traduire une profonde détresse :

    • Donnez-lui des repères, même s’il est rebelle et les rejette. Lui montrer l’exemple est essentiel pour légitimer votre autorité.
    • Ne jouez pas le rôle du parent « copain », vous n’êtes pas son complice, mais un guide. Votre rôle consiste à l’épauler et à l’éduquer, même si vos relations sont parfois tendues.
    • Aidez-le à se faire confiance et à solidifier l’estime qu’il a de lui-même : soulignez les points positifs qu’il fait, sans l’enfoncer s’il persiste dans l’erreur.
    • Essayez de fixer des règles, même si celles-ci entrainent des discordes entre vous. Il a besoin de limites et, même s’il n’en a pas conscience, être en face d’elles est rassurant.
    • Respectez son besoin d’indépendance tout en lui faisant comprendre que vous êtes là, toujours prêts à l’aider, à dialoguer et l’accompagner. Car, même s’il ne le montre pas, un ado a besoin de la présence de ses parents au quotidien.

    Enfin, si vous sentez que votre ado est en danger ou qu’il présente des signes de dépression (fatigue intense, troubles du sommeil ou de l’alimentation, repli sur lui-même, tristesse, etc.), n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé. L’adolescent ne sait pas toujours alerter son entourage et des signes et troubles graves peuvent passer inaperçus.

     

    À lire également :

    Cathy Delcros

    Cathy Delcros

    Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
    Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
    Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
    www.larondedesans.fr
    Cathy Delcros

    Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This