Si l’été est synonyme de vacances et de détente pour certains d’entre nous, c’est souvent un casse-tête d’organiser des congés avec les 4pattes pour leurs humains de compagnie. En effet, il n’est pas toujours simple, voire sûr, de les emmener en vacances avec nous.

    Si le chenil (ou pension) est le moyen de faire garder ses animaux le plus connu, après l’aide de la famille bien sûr, il existe désormais de nouveaux modes de garde, à domicile ou chez le gardien, selon vos souhaits.

    Avec l’avènement d’Internet et de l’économie participative, de nombreux sites proposent désormais de mettre en relation les maîtres d’animaux à garder, entre eux, ou avec des « jobbers », c’est-à-dire des personnes cherchant à compléter leurs revenus par un petit boulot. De ce fait, je vous prie par avance d’excuser les vilains anglicismes que je vais employer.

    Garde des animaux pendant les vacances : nos conseils

     

    Méthodes de garde alternatives

    Le chenil le plus proche de chez vous est à 30 km ? Aucun membre de la famille n’est disponible pour s’occuper de votre chien ou de votre chat pendant que vous partez ?

    De la famille d’accueil au « pet-sitter » qui vient visiter votre animal, en passant par l’échange de garde ou de maison, de nombreuses solutions de gardiennage existent.

    • Famille d’accueil

    garde des animaux

    Il s’agit de familles comme la vôtre ou la mienne qui se proposent, moyennant finance (10 à 30 € par jour selon l’espèce de l’animal), de les garder chez elles, comme s’il leur appartenait.

    • Échange de garde

    Une variante, moins coûteuse, existe : l’échange de garde. La famille B garde chez elle le Médor de la famille A pendant ses vacances, charge à la famille A de s’occuper du Félix de la famille B quand celle-ci partira.

    Des sites Internet sont entièrement dédiés à ce type d’offres (ils prennent souvent des frais, quelques dizaines d’euros, à l’inscription).

    • Garde de maison (« home-sitting ») ou échange de maisons

    garde des animaux

    Afin de faire surveiller leur maison en leur absence, de nombreux Français optent pour le « home-sitting », c’est-à-dire une personne, ou le plus souvent un couple, qui occupe votre maison, arrose les plantes, relève le courrier, et, le cas échéant, soigne vos animaux de la même manière que vous le feriez. Ce sont souvent des couples de retraités qui offrent leurs services, afin d’arrondir leurs fins de mois.

    S’inspirant du « home-sitting » et de l’échange de garde, certaines familles, afin de se dépayser à petit prix, échangent leurs maisons pendant les congés, chacune s’engageant également à s’occuper des animaux présents.

    • Visites d’un « pet-sitter »

    Il est aussi possible de prévoir le passage d’un « pet-sitter ». Vous fixez à l’avance le nombre de visites, si vous voulez que votre animal soit sorti, les soins à prodiguer (brossage, nettoyage des yeux, litière, médicaments, etc.).

    Les sites de petits boulots ou spécialisés en « pet-sitting »sont nombreux à proposer ce genre de jobs, rémunérés en chèques emploi-service (CESU) la plupart du temps. Les candidats sont sélectionnés après entretien et étude de leur candidature, afin de limiter les risques de mauvaise surprise. Il faut compter de 10 à 20 € par jour, selon les prestations.

    Il existe aussi des « pet-sitters » professionnels, titulaires d’un certificat de capacité et d’une assurance spécifique.

     

    Quelques conseils pour des vacances réussies

    garde des animaux

    Quel que soit le mode de garde choisi, pour partir l’esprit tranquille, n’oubliez pas de :

    • présenter l’animal à son gardien afin de vous assurer que le courant passe, n’attendez pas le dernier moment,
    • laisser les coordonnées du vétérinaire, le carnet de santé et les éventuelles ordonnances en cours au gardien,
    • prévoir suffisamment de nourriture, litière, etc,
    • donner par écrit toutes les instructions relatives aux sorties (ou à leur interdiction), au caractère de l’animal, aux allergies, aux traitements médicaux, etc., mieux vaut trop en mettre,
    • interroger votre assureur multirisques habitation, qui vous couvre aussi en responsabilité civile, sur les conséquences si Médor venait à mordre son gardien,
    • vérifier que le gardien de Médor est lui aussi assuré en responsabilité civile.

     

    L’abandon, puni par la loi

    garde des animaux

    L’arrivée des grandes vacances est la première cause d’abandon. Pourtant, le Code pénal prévoit 30 000 € d’amende maximum et jusqu’à 2 ans de prison en cas d’abandon.

    Si malgré tout vous ne pouviez garder votre animal, déposez-le dans un refuge qui, oui, va demander une contribution financière de quelques dizaines d’euros. Mais c’est la moindre des choses pour un être vivant.

    Jusque-là, j’ai eu la chance d’être dépannée par ma famille ou mes amis quand je partais. C’est pour cela que j’aimerais savoir comment les lecteurs de QuotiBien se débrouillent pour faire garder leurs 4 pattes l’été.

    Et si toutefois vous emmenez votre animal de compagnie avec vous, voici 4 conseils pour bien voyager avec lui.

    Laurence Buffet

    Laurence Buffet

    Laurence est rédactrice et éditorialiste.
    Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
    Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
    How feel the Lau
    Laurence Buffet

    Sur le même thème, les articles suivants pourraient vous intéresser !

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This