Alerte générale ! Des guêpes ou des frelons s’invitent au festin de votre repas et viennent gâcher la fête. Vos invités sont affolés, quittent précipitamment la table, et courent dangereusement autour du barbecue. Tandis que certains, les plus téméraires, font tourner les serviettes façon Patrick Sébastien.

Pour ne pas en arriver là, il existe quelques solutions toutes simples nécessitant de petites préparations en amont.

 

Reconnaitre une guêpe ou un frelon, d’une abeille, un bourdon ou autres syrphidés

Tout d’abord, la nature étant bien faite, nous vous rappelons que chaque espèce à son utilité, et sauf invasion, il est inutile de les tuer.

 

L’abeille

abeille

Corps trapu de 11 à 13 mm, très velu, rayé de lignes noires et de couleur variant du brun au jaune. Elle n’est pas agressive. Elle récolte du pollen pour fabriquer du miel et du nectar, assurant ainsi la pollinisation de nombreuses espèces végétales.

La guêpe

guepe

Corps fin de 11 à 18 mm, peu velu, lignes noires et jaunes très marquées. Elle participe à l’équilibre naturel en se nourrissant de petits insectes. Elle meurt en hiver, et le nid n’est jamais réutilisé. Elle est, en général, moins agressive si elle est loin de son nid.

Le frelon

frelon

Plus gros que la guêpe, 35 mm, il lui ressemble, mais est plus velu et a, bien souvent, une tête orangée. Son vol est très bruyant et il est peu agressif. Le frelon participe à la régulation d’autres insectes (chenilles, guêpes, moustiques, mouches, etc.) et, hormis le frelon asiatique qui s’attaque aux ruches, il est recommandé de ne pas le tuer.

Le bourdon

bourdon

Ne pas confondre avec le mâle de l’abeille (faux bourdon). Il est reconnaissable à sa taille d’environ 22 mm et au bruit de son vol, ainsi qu’à son corps trapu et velu. Il est de couleurs noires et jaunes, avec parfois des motifs blancs ou orangés. C’est un pollinisateur hors pair, et il ne pose aucun problème à votre entourage.

Les syrphidés

syphidés

De la famille des mouches (aucune inquiétude à avoir).

 

Comment éloigner les guêpes et frelons de nos tables ?

Avant de penser à les chasser, il convient de ne pas les attirer. Pensez à fermer correctement vos poubelles, jetez vos canettes ou bouteilles vides. Débarrassez-vous ou emballez vos fruits trop mûrs et abondamment sucrés.

Les guêpes adorent le melon, aussi, sortez-le au dernier moment et jetez les restes immédiatement après dégustation. Si vous faites un barbecue, couvrez la viande et son jus, les guêpes en sont friandes. L’eau des piscines et des abreuvoirs les attirent également.

  1. Branches de tomates : les plants de tomates repoussent les guêpes. Si vous ne pouvez en cultiver, récupérez les branches de tomates grappes et disposez-les sur la table, ou accrochez-les à la pergola par exemple. Très odorantes, elles sont un excellent repoussoir.
  2. Le café : faites brûler du café moulu dans une coupelle supportant la chaleur (il ne s’enflamme pas et crépite, mais éloignez tout de même les enfants).
  3. Les clous de girofle : il suffit de piquer un citron de clous de girofle, ou d’en piler dans quelques coupelles.
  4. L’encens : disposez de l’encens en bâton ou en poudre un peu partout, et faites-le brûler le temps du repas.
  5. Bougies parfumées : les guêpes n’aiment pas le parfum de ces bougies. Si vous en trouvez à la citronnelle, à la lavande ou à la menthe, cela n’en sera que plus efficace.
  6. Huiles essentielles : idem que pour les bougies parfumées (lavande, citronnelle et lavandin ou clous de girofle).
  7. Les reflets du soleil : de vieux CD bien disposés, ou du papier aluminium, les feront fuir. Les guêpes et frelons n’aiment pas les reflets.
  8. La javel : Mélangez de l’eau avec un peu de javel et aspergez-en plusieurs recoins, ou vaporisez-en sur la nappe, si elle ne craint rien, à l’aide d’un vaporisateur.

 

Guêpes et frelons s’invitent, comment se comporter ?

guepe

La première des choses à faire est de rester calme. En effet, les guêpes, comme les frelons, attaquent tout ce qui est en mouvement, les humains comme les animaux, lorsque l’on essaie de les chasser.

  • Restez calme.
  • Éloignez ou faites rentrer à l’intérieur de la maison les enfants et les personnes souffrants d’allergies aux piqûres.
  • Faites attention aux canettes ou bouteilles ouvertes, les guêpes peuvent y pénétrer. Une piqûre dans la gorge ou le palais peut être très dangereuse.

 

Une guêpe ou une abeille m’a piqué, que faire ?

Une piqûre d’abeille, ou de guêpe, provoque une inflammation à l’endroit où elle a sévi. Plus ou moins étendue, elle s’accompagne d’une violente douleur, puis de démangeaisons. De plus, l’abeille va laisser son dard dans la peau. Il convient alors de le retirer sans le comprimer, afin de ne pas libérer davantage de venin.

Personnes non allergiques 

  • Utilisez un Aspi-venin permettant de modérer l’absorption de venin.
  • Réchauffez un pansement au micro-ondes, et placez-le sur la piqûre. Un coton imbibé d’eau très chaude fera également l’affaire
  • Approchez une source de chaleur près de la piqûre.

Personnes allergiques

Une piqûre peut leur provoquer un choc anaphylactique. En général, les personnes allergiques le savent et possèdent une trousse d’urgence. Elles ont aussi prévenu leur entourage des dispositions à prendre.

En cas de piqûre, il faut leur administrer soit des antihistaminiques, soit des corticoïdes sous toutes leurs formes, sirops, gélules, pommades, sprays, etc. Dans les cas les plus sévères, une seringue d’adrénaline doit être utilisée.

 

Un nid de guêpe ou de frelon est à proximité, que faire ?

Bien qu’ils s’en occupaient souvent il y a quelques années, les pompiers ne prennent plus en charge la découverte d’un nid ou d’un essaim, à moins que cela concerne l’intérêt général des lieux publics, comme, par exemple, une école. Vous devez donc vous adresser à un professionnel de la désinsectisation.

Concernant les abeilles, faites appel à un apiculteur. Celui-ci viendra lui-même capturer les abeilles, sans les détruire.

Le saviez-vous ?

  • Il est dit que si les abeilles disparaissaient, l’espèce humaine et animale n’aurait que quelques années à survivre.
  • Ne jamais mettre de froid sur une piqûre d’insecte (glaçon, spray froid, etc.). Cela conserve le venin qui reprendra sa propriété en se réchauffant.
  • Les grosses chaleurs énervent les guêpes

 

Connaissez-vous la maladie de Lyme ?

Labidouille

Labidouille

Une fuite d’eau ? Une panne informatique ? Un joint de culasse à changer ? Pas de souci, la Bidouille est là ! Inutile de vous dire que pour QuotiBien, il est un précieux allié dont nous ne saurions nous passer…
Labidouille

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest