En juillet, plus que la normale.

    Juillet fait une arrivée quasi discrète cette année. Il faut dire que juin a été si chaud qu’on aurait pu se croire en plein été. Et, d’après les prévisions des spécialistes, les températures vont continuer à grimper et à dépasser les normales.

    Or, loin de calmer les ardeurs des plus belliqueux d’entre nous ou de réchauffer les cœurs, il semblerait plutôt que la chaleur échauffe les esprits. La paix que nous ne cessons d’appeler de nos vœux peine à arriver. Alors, encore une fois, nous n’allons pouvoir compter que sur nous. Au moins autour de nous, il va nous falloir contrer ces températures supérieures aux normales.

    Plus que pendant l’année, nous allons penser solidarité et civisme. La chaleur affectant les personnes les plus fragiles, qu’elles soient âgées, isolées, sans-abri ou malades, n’oublions pas de nous enquérir de leur état. Et de leur proposer un rafraîchissement si nécessaire. Certes, on aurait plutôt envie de se dévêtir vu la chaleur, mais tisser un peu de lien social n’a jamais fait de mal.

    Plus qu’à l’accoutumée, soucions-nous de notre planète en surchauffe. La moindre graine plantée donne une fleur. La moindre graine plantée peut donc sauver une abeille. Et puis, voir grandir ses fleurs, ses fruits et légumes procure tellement de plaisir aux petits et aux grands. Sur nos balcons, dans les espaces verts de nos copropriétés, dans nos jardins ou notre jardin partagé, verdissons nos villes. Ainsi, nous respirerons un peu mieux grâce au CO2 qu’elles absorberont, et limiterons l’impact de la chaleur. Un système gagnant pour tous et une leçon de choses grandeur nature pour les plus jeunes.

    Plus que d’habitude, ne manquons pas de prévenir les forces de l’ordre chaque fois que nous croisons un animal (ou a fortiori un enfant) enfermé dans une voiture en plein soleil. Cessons d’être spectateurs et de déplorer chaque année la survenue de sordides faits divers redondants. Devenons des acteurs.

    Enfin, malgré la torpeur estivale, ne cessons pas de dire haut et fort à la presse, à nos dirigeants, aux industriels, à qui veut bien l’entendre, que nous ne voulons pas du rabotage extrême du Code du travail qui conduira à encore plus de pauvreté. Que nous ne voulons pas non plus de ces guerres menées en notre nom qui, dans un monde qui se veut civilisé, affament, mutilent, font des orphelins, poussent à l’exil. La Méditerranéenne que je suis ne peut contempler sa mer sans oublier que tant de moins chanceux y laissent leur vie. De quoi glacer le sang malgré la canicule, et faire rougir de honte.

    Bref, cette année, en juillet, nous allons dépasser les normales et, ce, dans tous les domaines. Les températures extérieures vont décoller, et nos flammes intérieures vont vibrer. Si dépassement des normales il doit y avoir, qu’il ait lieu dans nos cœurs !

    Laurence Buffet

    Laurence Buffet

    Laurence est rédactrice et éditorialiste.
    Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
    Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
    How feel the Lau
    Laurence Buffet

    Sur le même thème, les articles suivants pourraient vous intéresser !

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This