Juin, le soleil à son paroxysme

Le temps poursuivant sa course folle, juin débarque sans tambours ni trompettes. Il est vrai qu’eu égard à la météo du mois de mai, l’été ne semblait pas près d’arriver. Pourtant, Cannes a remballé son tapis rouge depuis deux semaines et Roland-Garros tend sur sa fin.

Certes, avant de savourer les joies de l’été, il va nous falloir mettre un dernier coup de collier. Pour les étudiants et les bacheliers, qui vont jouer leur année et leur avenir, c’est la dernière ligne droite des révisions avant l’examen final. Curieusement, ce sont immuablement leurs parents qui angoissent le plus et finissent par avaler le paquet complet de vitamines de Junior…

Idem au travail, où l’on s‘active afin de pouvoir partir en vacances l’esprit (relativement) serein.  Ainsi, à toujours courir pour aller plus vite, nous serons dans le ton pour suivre les 24 heures du Mans.

Et oui, juin ne nous laisse pas le temps de traîner. Entre la recherche des cadeaux pour la maîtresse et la nounou (en pensant aux petits créateurs bien sûr) et la confection de gâteaux pour la kermesse, sans oublier les galas et autres « pestacles », la fin de l’année des plus petits (et de leurs Mamans, hein !) n’est pas des plus reposantes.

Allons, speedons, c’est pour la bonne cause ! Car avec le jour le plus long et la Fête de la musique, le la est donné ! En congés ou pas, rien ne pourra nous empêcher de profiter des longues journées ensoleillées et de l’air qui embaume du parfum des fleurs. Et surtout des tièdes soirées où l’apéritif s’éternise délicieusement autour de cocktails fruités. Vous sentez l’odeur des grillades ?

Entourés de proches, nous refaisons le monde, nous savourons l’instant présent. D’ailleurs, autant profiter des douces journées de juin pour organiser un barbecue en famille afin de fêter les Papas. Même si on peut penser que ces fêtes ont un aspect commercial, il est important de les célébrer tant qu’on le peut pour ne rien regretter. À nous de leur donner un sens plus profond si besoin.

Nos existences étant des courses perpétuelles alors que la vie nous prouve chaque jour à quel point elle est éphémère, nous sommes les mieux placés pour savoir à quoi accorder de l’importance. Et en juin, on va s’y appliquer.

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest