Éditos

La rédac’ : articles au hasard

10 vaches, ça va,1000 vaches : bonjour les dégâts !

Au fil des scandales alimentaires (vache folle, moutons atteints de brucellose, fièvre aphteuse, etc.), on peut constater que les Français ont (enfin) diminué leur consommation de viande et qu’ils ont pris goût aux achats en circuit court, c’est-à-dire en lien direct avec le producteur.
Alors que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les petites productions locales pour se procurer leur nourriture, les projets de « fermes usines » se multiplient en France.

2017 arrive : aux citoyens de jouer.

Janvier débarque alors qu’une partie d’entre nous est comme paumée, encore heureuse des festivités de fin d’année et des instants chaleureux passés en famille, mais également glacée par une actualité toujours dramatique.

Trop d’info tue l’info.

Certes, je ne suis pas la première à adapter la célèbre phrase de Laffer à l’information, le jeu de mot étant facile. Pardon.
Mais c’est la première fois qu’on me donne l’espace nécessaire pour m’exprimer, alors j’en profite pour me lâcher et vous dire ce que je pense de la surabondance de non-information dont nous abreuvent certains médias, notamment certains sites Internet et chaînes d’information, les médias traditionnels suivant malheureusement cet exemple.

Rentrer ou ne pas rentrer, question de saison.

Alors qu’il fait désormais nuit à 21h et que le fond de l’air a sensiblement fraîchi, force est de constater que, sûrement mais doucement, les vacances sont en train de se retirer sur la pointe des pieds. La rentrée prend ses quartiers. Car pour la plupart d’entre nous, septembre = rentrée. Équation sans inconnue.

Valérie : je suis locavore.

Je me suis rendue compte que j’étais locavore au début des années 2010, quand ce mouvement a commencé à faire parler de lui. Pour tout avouer, j’ignorais qu’un mot spécifique existait pour parler des gens « comme moi ».
Aujourd’hui, on peut me qualifier ainsi, pourtant je n’y suis pas venue par effet de mode ; je ne suis pas devenue locavore, je crois que je l’ai toujours un peu été.

Sébastien Bizet est jardinier.

Sébastien Bizet est jardinier. Il cultive des légumes, mais pas n’importe lesquels !

La Rédac’ a eu un réel Coup de Cœur pour ce magnifique « Jardin de Séb » bio, beau et bon ! En plus, vous pouvez « cliquer votre panier » et acheter en ligne ses délicieux légumes. Il nous était impossible de laisser un tel talent dans l’ombre. Nous avons voulu en savoir davantage sur lui…
Zoom sur le Quotidien de Sébastien !

Écrire 2016, Ensemble.

3-2-1-0… Bonne année ! Si, au fil des années ces quelques mots peuvent sembler banals, voire surfaits, 2015 nous a prouvé que ceux qui sont encore là pour les prononcer ont de la chance, celle justement d’être toujours là.

Inutile d’en refaire le douloureux inventaire, l’actualité de 2015 a été ponctuée de durs moments. Et bien que nous sachions que la vie est ainsi faite, folle alternance de difficultés et de doux instants, cela ne nous a pas forcément aidés à encaisser toutes ces mauvaises nouvelles.

Ludivine Verdié est créatrice de bijoux.

Ludivine Verdié est créatrice de bijoux. Mais pas n’importe...

Halte au gaspillage, nos poubelles débordent !

Ce n’est un secret pour personne, un des effets les plus pervers de notre société de surconsommation est le gaspillage, notamment le gaspillage alimentaire.
Nul n’ignore les chiffres : environ 10 tonnes de nourriture partent à la poubelle chaque année, le plus souvent encore emballée ! Sans avoir été consommée.
Si le Parlement vient de faire un pas en avant dans la lutte contre le gaspillage, le chemin restant à gravir est encore long, notre système de production montrant là ses limites.

Août, star des vacances sans aucun doute !

« Ton rosé, avec ou sans glaçons ? »
« Oh, tu tires ou tu pointes ? »
« Ce que je n’aime pas dans la glace, c’est que c’est froid »…
Aucun doute d’août, les grandes vacances sont le temps des réflexions approfondies, de l’introspection, voire des épiphanies spirituelles. On prend le temps de se poser, seul, en famille ou entre amis, de se ressourcer, de recharger ses batteries.




Rendre avril accessible à tous

Rendre avril accessible à tous

Privés de sorties en mars du fait des giboulées, c’est avec liesse que nous accueillons avril et le printemps. Il faut dire que ce dernier s’est fait prier, la neige étant encore tombée le mois dernier.
Ce qui nous amène à penser que, les cours d’eau ayant gelé, il n’y aura pas de poisson pour le 1er avril !

lire plus
En décembre, bouclons la boucle

En décembre, bouclons la boucle

Alors que nous avons l’impression que nous vous souhaitions une belle année 2017 il y a quelques semaines à peine, l’arrivée de décembre nous rappelle que l’année est sur le point de tirer sa révérence, la boucle est bientôt bouclée.

lire plus
Août : l’abandon remis en question.

Août : l’abandon remis en question.

Le soleil est à son zénith, les crissements des cigales nous font vibrer, les festivals estivaux battent leur plein, tout comme les réunions de famille. Août est là, c’est le moment où nous avons envie de nous abandonner.

Et, en y regardant de plus près, il semblerait que nous soyons champions en matière d’abandon.

lire plus
Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Alors que le frisquet avril nous a semblé traîner en longueur, le joli mois de mai pointe enfin son nez.
Comme chaque année, dès le 1er, nous célébrons les travailleurs et le travail. Toutefois, cette année, cela peut nous sembler paradoxal, puisque c’est au cours de ce même mois de mai que nous aurons à départager les deux lauréats du premier tour de la présidentielle, dont les programmes semblent être taillés sur mesure pour le patronat, et non pour la plèbe dont nous faisons partie.

lire plus

Newsletter

Nos infos hebdomadaires !

Publicité

Publicité

Pin It on Pinterest