Éditos

La rédac’ : articles au hasard

Cultiver du safran, un choix qui s’apprend.

J’exerce la profession de safranière, en plein cœur de Marseille, depuis environ 5 ans. J’ai été en partie poussée par les circonstances, car c’est une activité difficile, qui demande beaucoup d’efforts plus ou moins bien récompensés.

Septembre est là, il est temps de rentrer.

Après un été incontestablement chaud, voici venu le temps de la rentrée. Septembre est déjà là. Alors on troque bouées, maillots et crèmes solaires contre cartables, montres et agendas. Bien sûr, nous n’aurions pas craché sur quelques jours de farniente ensoleillés supplémentaires. Mais pour ce faire, il nous faut d’abord recharger notre crédit de vacances !

Juin, le soleil à son paroxysme.

Le temps poursuivant sa course folle, juin débarque sans tambours ni trompettes. Il est vrai qu’eu égard à la météo du mois de mai, l’été ne semblait pas près d’arriver. Pourtant, Cannes a remballé son tapis rouge depuis deux semaines et Roland-Garros tend sur sa fin.

Avez-vous signé la pétition pour la libération d’Abel Chemoul ?

Il y a 25 ans déjà, des Inconnus nous alarmaient du triste sort réservé à Abel Chemoul, dissident chilien, condamné à croupir dans les geôles fascistes du régime.
Son crime ? Il avait osé dire : « Demain je me lèverai, et il fera beau ».

Mamie gâteau et Mamie 2.0

Ce mois-ci, ceux qui ont la chance d’avoir encore les leurs ont fêté les grands-mères. Si la plupart d’entre nous n’ont pas besoin d’un jour de fête précis pour penser à leurs Mamies, cela reste l’occasion de les mettre à l’honneur, et aussi de balayer quelques idées reçues à leur sujet.

Car si la Mamie gâteau de notre enfance fait de la résistance, et on l’en félicite, il nous faut désormais compter aussi avec les Mamies 2.0 !

Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Alors que le frisquet avril nous a semblé traîner en longueur, le joli mois de mai pointe enfin son nez.
Comme chaque année, dès le 1er, nous célébrons les travailleurs et le travail. Toutefois, cette année, cela peut nous sembler paradoxal, puisque c’est au cours de ce même mois de mai que nous aurons à départager les deux lauréats du premier tour de la présidentielle, dont les programmes semblent être taillés sur mesure pour le patronat, et non pour la plèbe dont nous faisons partie.

Sébastien Bizet est jardinier.

Sébastien Bizet est jardinier. Il cultive des légumes, mais pas n’importe lesquels !

La Rédac’ a eu un réel Coup de Cœur pour ce magnifique « Jardin de Séb » bio, beau et bon ! En plus, vous pouvez « cliquer votre panier » et acheter en ligne ses délicieux légumes. Il nous était impossible de laisser un tel talent dans l’ombre. Nous avons voulu en savoir davantage sur lui…
Zoom sur le Quotidien de Sébastien !

L’ambivalence du vaccin hexavalent.

Et oui, le billet d’aujourd’hui s’adresse aux personnes majeures, tatouées et vaccinées. Avant d’aller plus loin dans mon coup de g****, je tiens à préciser qu’en plus d’être favorable aux vaccinations obligatoires, je ne manque pas de me tenir à jour. Après tout, je vis avec des animaux et des plantes, notamment des rosiers, je n’imagine pas une seconde ne pas être protégée contre le tétanos.
Mais être pour les vaccinations traditionnelles ne signifie pas que j’accepte qu’on m’injecte n’importe quoi, surtout pas un produit récent et sur lequel on n’a absolument aucun recul médical. C’est dans les vieux pots qu’on fait les bonnes soupes, après tout. En France, la principale vaccination obligatoire porte sur le DTP. Soit trois pathologies, comme le confirme le site Internet de la Sécurité sociale.

Valérie : je suis locavore.

Je me suis rendue compte que j’étais locavore au début des années 2010, quand ce mouvement a commencé à faire parler de lui. Pour tout avouer, j’ignorais qu’un mot spécifique existait pour parler des gens « comme moi ».
Aujourd’hui, on peut me qualifier ainsi, pourtant je n’y suis pas venue par effet de mode ; je ne suis pas devenue locavore, je crois que je l’ai toujours un peu été.

Chanter, bronzer, buller : juillet est arrivé !

Css css css… Qu’entends-je ? Juillet s’est installé et, avec lui, les cigales au chant rythmé ? Que l’heure des congés ait déjà sonné ou non, tout nous pousse à prendre la vie différemment en été.
C’est sûr, on ne va pas s’ennuyer !




Rendre avril accessible à tous

Rendre avril accessible à tous

Privés de sorties en mars du fait des giboulées, c’est avec liesse que nous accueillons avril et le printemps. Il faut dire que ce dernier s’est fait prier, la neige étant encore tombée le mois dernier.
Ce qui nous amène à penser que, les cours d’eau ayant gelé, il n’y aura pas de poisson pour le 1er avril !

lire plus
En décembre, bouclons la boucle

En décembre, bouclons la boucle

Alors que nous avons l’impression que nous vous souhaitions une belle année 2017 il y a quelques semaines à peine, l’arrivée de décembre nous rappelle que l’année est sur le point de tirer sa révérence, la boucle est bientôt bouclée.

lire plus
Août : l’abandon remis en question.

Août : l’abandon remis en question.

Le soleil est à son zénith, les crissements des cigales nous font vibrer, les festivals estivaux battent leur plein, tout comme les réunions de famille. Août est là, c’est le moment où nous avons envie de nous abandonner.

Et, en y regardant de plus près, il semblerait que nous soyons champions en matière d’abandon.

lire plus
Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Alors que le frisquet avril nous a semblé traîner en longueur, le joli mois de mai pointe enfin son nez.
Comme chaque année, dès le 1er, nous célébrons les travailleurs et le travail. Toutefois, cette année, cela peut nous sembler paradoxal, puisque c’est au cours de ce même mois de mai que nous aurons à départager les deux lauréats du premier tour de la présidentielle, dont les programmes semblent être taillés sur mesure pour le patronat, et non pour la plèbe dont nous faisons partie.

lire plus

Newsletter

Nos infos hebdomadaires !

Publicité

Publicité

Pin It on Pinterest