Éditos

La rédac’ : articles au hasard

Sébastien Bizet est jardinier.

Sébastien Bizet est jardinier. Il cultive des légumes, mais pas n’importe lesquels !

La Rédac’ a eu un réel Coup de Cœur pour ce magnifique « Jardin de Séb » bio, beau et bon ! En plus, vous pouvez « cliquer votre panier » et acheter en ligne ses délicieux légumes. Il nous était impossible de laisser un tel talent dans l’ombre. Nous avons voulu en savoir davantage sur lui…
Zoom sur le Quotidien de Sébastien !

Liberté, j’écris ton nom !

Le dicton veut qu’en mai, on est libre de faire ce qu’il nous plaît. Autant vous dire qu’on ne va pas s’en priver ! Car en mai souffle un vent de liberté. Les jours rallongent, les jupes des filles raccourcissent, et tout le monde a envie de croquer la vie à pleines dents !

Cultiver du safran, un choix qui s’apprend.

J’exerce la profession de safranière, en plein cœur de Marseille, depuis environ 5 ans. J’ai été en partie poussée par les circonstances, car c’est une activité difficile, qui demande beaucoup d’efforts plus ou moins bien récompensés.

Juin, le soleil à son paroxysme.

Le temps poursuivant sa course folle, juin débarque sans tambours ni trompettes. Il est vrai qu’eu égard à la météo du mois de mai, l’été ne semblait pas près d’arriver. Pourtant, Cannes a remballé son tapis rouge depuis deux semaines et Roland-Garros tend sur sa fin.

Novembre, s’épauler pour faire revivre la convivialité

Alors que la nature s’est parée de ses couleurs automnales et que la nuit arrive tôt, le doute n’est plus permis, novembre est là.

Sébastien Collin est œnologue.

Sébastien Collin est œnologue, mais aussi, et ça, c’est une sacrée bonne nouvelle, il donne des cours d’œnologie ! Une superbe idée, que nous avons beaucoup aimée. Plusieurs formules sont possibles, pour tous les budgets, de la simple initiation d’une soirée à des cours plus complets.
La Rédac’ a eu un réel Coup de Cœur pour Sébastien. Il nous était impossible de ne pas évoquer son talent. Nous avons voulu en savoir davantage sur lui…
Zoom sur le Quotidien de Sébastien, qui s’occupe du « Clos du vin » !

Avril et ses poissons : prenons garde aux harengs saurs.

Avril, qui est habituellement le mois de la légèreté (même si on ne se découvre pas d’un fil), des blagues et des poissons, va pourtant être déterminant pour la suite de l’histoire de notre pays.

Rentrer ou ne pas rentrer, question de saison.

Alors qu’il fait désormais nuit à 21h et que le fond de l’air a sensiblement fraîchi, force est de constater que, sûrement mais doucement, les vacances sont en train de se retirer sur la pointe des pieds. La rentrée prend ses quartiers. Car pour la plupart d’entre nous, septembre = rentrée. Équation sans inconnue.

Août, star des vacances sans aucun doute !

« Ton rosé, avec ou sans glaçons ? »
« Oh, tu tires ou tu pointes ? »
« Ce que je n’aime pas dans la glace, c’est que c’est froid »…
Aucun doute d’août, les grandes vacances sont le temps des réflexions approfondies, de l’introspection, voire des épiphanies spirituelles. On prend le temps de se poser, seul, en famille ou entre amis, de se ressourcer, de recharger ses batteries.

Garder la lumière allumée ne rend pas brillant.

Au XIXème siècle, pour éradiquer la violence dans les rues une fois la nuit tombée, l’homme a inventé l’éclairage public.
La lumière fut, et les rues devinrent moins effrayantes la nuit. Nul ici ne saurait critiquer cette sage décision.
Mais, industrialisation et généralisation de la fée électricité aidant, désormais, arriver à voir les étoiles dans le ciel urbain est une gageure.




Rendre avril accessible à tous

Privés de sorties en mars du fait des giboulées, c’est avec liesse que nous accueillons avril et le printemps. Il faut dire que ce dernier s’est fait prier, la neige étant encore tombée le mois dernier.
Ce qui nous amène à penser que, les cours d’eau ayant gelé, il n’y aura pas de poisson pour le 1er avril !

lire plus

En décembre, bouclons la boucle

Alors que nous avons l’impression que nous vous souhaitions une belle année 2017 il y a quelques semaines à peine, l’arrivée de décembre nous rappelle que l’année est sur le point de tirer sa révérence, la boucle est bientôt bouclée.

lire plus

Août : l’abandon remis en question.

Le soleil est à son zénith, les crissements des cigales nous font vibrer, les festivals estivaux battent leur plein, tout comme les réunions de famille. Août est là, c’est le moment où nous avons envie de nous abandonner.

Et, en y regardant de plus près, il semblerait que nous soyons champions en matière d’abandon.

lire plus

Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Alors que le frisquet avril nous a semblé traîner en longueur, le joli mois de mai pointe enfin son nez.
Comme chaque année, dès le 1er, nous célébrons les travailleurs et le travail. Toutefois, cette année, cela peut nous sembler paradoxal, puisque c’est au cours de ce même mois de mai que nous aurons à départager les deux lauréats du premier tour de la présidentielle, dont les programmes semblent être taillés sur mesure pour le patronat, et non pour la plèbe dont nous faisons partie.

lire plus

Newsletter

Nos infos hebdomadaires !

Publicité

Publicité

Pin It on Pinterest