Non, ce n’est pas une blague, mais bien une réalité : faire l’amour augmente l’espérance de vie. Si le sexe est bon pour le moral, il l’est aussi pour la santé et la longévité. Des études scientifiques internationales le confirment, faire l’amour régulièrement nous protège également de certaines maladies.

 

Faites l’amour au moins 3 fois par semaine

l'amour

Le Professeur David Weeks, neuropsychologue britannique du Royal Edinburgh Hospital et le Docteur Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste rattaché aux Hôpitaux de Paris, sont unanimes : avoir des relations sexuelles régulières permet de retarder le processus de vieillissement. Le Docteur Salmann, qui rassemble de nombreuses études, dont celle du Professeur Weeks, dans un ouvrage « La vie et le temps« , atteste qu’une activité sexuelle d’au moins 3 rapports par semaine augmenterait notre espérance de vie de 10 ans.

Cette étude a été réalisée auprès de 3500 personnes, âgées de 18 à 102 ans vivant en Europe et en Amérique, dont le point commun était de paraître plus jeunes que leur âge réel. Un questionnaire sur leurs habitudes de vie au quotidien a permis au Docteur Salmann de constater que faire l’amour est bénéfique pour la santé et augmente l’espérance de vie.

Il ya aurait donc un lien entre la sexualité, la longévité et la santé. La sexualité amène du bien-être qui booste le bonheur et retarde le processus de vieillissement. Mieux encore, des relations intimes fréquentes freineraient également l’apparition de graves pathologies, comme le cancer ou les maladies cardio-vasculaires. Faire l’amour rendrait également plus résistant contre les symptômes grippaux et permettrait d’améliorer la qualité du sommeil et de réduire de manière considérable le stress et l’anxiété, voire la dépression.

 

Explications de cet élixir de jouvence

L’ocytocine serait la clé de la réponse. Cette hormone libérée lors des rapports sexuels, qui augmente lors de la grossesse et est également responsable des contractions qui provoquent l’accouchement, procure apaisement et plénitude. Elle permet également l’allaitement et favorise l’attachement d’une mère à son enfant, ainsi que d’une femme à un homme. La sérotonine et la dopamine produites par le cerveau après l’orgasme provoquent plaisir et euphorie qui complètent l’effet de l’ocytocine.

Chez les femmes, cette hormone de l’amour stimule la contraction des cellules musculaires de l’utérus. La libération de l’ocytocine, également appelée « hormone du câlin », lors de l’acte sexuel aurait un effet protecteur contre le cancer du sein.

Chez les hommes, des rapports fréquents éloigneraient les risques de cancer de la prostate. Une étude américaine réalisée sur 30 000 hommes révèle que l’éjaculation régulière (au moins 21 éjaculations par mois !) réduit le risque de cancer de la prostate d’un tiers. En effet, les éjaculations fréquentes permettent à la glande prostatique de favoriser l’évacuation des carcinogènes (radicaux libres et sécrétions) qui s’accumulent dans la prostate.

Mais faire l’amour est aussi bénéfique pour le cœur et tend à le préserver : les efforts physiques s’apparentent à ceux du sport, car ils augmentent la circulation veineuse, la fréquence cardiaque est en hausse et de nombreux muscles sont sollicités.

De plus, si faire l’amour est incontestablement le meilleur moyen de prendre du plaisir physique et émotionnel, un rapport sexuel brûle environ 200 calories, soit l’équivalent de 20 minutes de course à pied !

Alors, faites l’amour, pas la guerre !

Et si c’est votre tout premier rendez-vous, voici quelques précieux conseils… Réussir un premier rendez-vous amoureux.

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest