La maladie de Raynaud est une affection chronique de la circulation sanguine, essentiellement au niveau des doigts, le sang cessant temporairement d’y circuler. Dans la plupart des cas, ce phénomène est sans gravité, bien que particulièrement handicapant lors des pics hivernaux.

    Explications.

    Maladie de Raynaud : causes et symptômes

    On ne connait pas la cause exacte de la maladie de Raynaud. Néanmoins, il ne s’agit pas juste d’un simple coup de froid, mais bel et bien d’un trouble d’irrigation des extrémités des doigts, et parfois des orteils, voire du nez et des oreilles, lors d’une exposition au froid.

    À la chute des températures, ces extrémités deviennent blanches, engourdies et insensibles au moment où la circulation sanguine diminue, avant de reprendre leur aspect normal quelques minutes à quelques heures après. Dans certains cas, les doigts et/ou orteils prennent une couleur bleutée et gonflent lors des crises. Entre celles-ci, les zones atteintes ne présentent aucune séquelle ni ulcération ou cicatrice.

    Découverte au XIXe siècle par un médecin français, Maurice Raynaud, la maladie de Raynaud peut aussi être déclenchée par une exposition à l’humidité, une émotion ou du stress. Elle peut également être favorisée par le tabac entrainant une vasoconstriction, c’est-à-dire une diminution du calibre des vaisseaux sanguins ou par l’absorption de boissons caféinées, comme le thé, le café ou tout autre liquide à base de cola.

    La prise de certains médicaments, par exemple de vasoconstricteurs, ou une maladie des artères peut également en être la cause.

    Maladie de Raynaud, que faire ?

    Maladie de Raynaud

    Pour prévenir les crises, la meilleure solution est la prévention pour limiter les symptômes. En période de températures très froides, il faut se vêtir chaudement afin de préserver la chaleur de l’ensemble du corps. Il est également essentiel de porter des gants ou des moufles, afin de protéger les mains de l’humidité et du froid, ainsi que des chaussettes chaudes si les orteils sont atteints par la maladie de Raynaud.

    Il est aussi important de limiter tout changement brusque de température,  par exemple une baignade dans une eau très fraîche par temps chaud. En cas de tabagisme, essayer d’arrêter de fumer ou diminuer sa consommation de tabac peut être un bon test pour voir si les symptômes se raréfient. Idem pour les boissons caféinées.

    Une activité physique peut aussi être une alternative intéressante pour chasser l’éventuel stress responsable du syndrome, mais aussi améliorer la circulation du sang.

    En cas de crise, il est essentiel de réchauffer les zones concernées, par exemple en les passant sous de l’eau tiède ou en les plongeant, notamment pour les pieds, dans une bassine d’eau tiède.

    Enfin, si les crises sont très rapprochées, tenir un journal en notant leurs circonstances peut permettre de mieux identifier les facteurs déclencheurs. En cas de consultation médicale, ce cahier peut aider le médecin à poser un diagnostic et recommander la visite chez un spécialiste en médecine vasculaire ou un rhumatologue.

    Maladie de Raynaud, quand consulter ?

    Bien que sans gravité et très fréquente entre l’âge de 15 ans et 25 ans, essentiellement chez les femmes, la maladie de Raynaud doit amener à consulter dans certains cas :

    • Si elle se manifeste uniquement d’un seul côté du corps.
    • Si la première crise intervient après 35 ans.
    • Si la prise de certains médicaments (bêtabloquants, etc.) est susceptible de déclencher les crises.
    • Si le patient souffre d’une maladie chronique.
    • Si les symptômes s’intensifient progressivement.

    Si le professionnel de la santé l’estime nécessaire, il peut prescrire une prise de sang, afin de rechercher une éventuelle cause auto-immune ou/et une écho-doppler artérielle pour contrôler l’état des artères des bras. Il peut aussi recommander une capillaroscopie, un examen indolore permettant d’observer à travers un microscope les capillaires, c’est-à-dire les petites artères du pourtour de l’ongle.

    Attention : cet article ne dispense pas de prendre l’avis d’un médecin et n’engage pas la responsabilité de QuotiBien.fr

     

    À lire également :

    Cathy Delcros

    Cathy Delcros

    Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
    Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
    Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
    www.larondedesans.fr
    Cathy Delcros

    Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This