En octobre, reprenons notre souffle

     

    Bien qu’à la rédaction de Quotibien.fr nous n’aimions que moyennement l’automne, cette année nous sommes presque heureux de voir octobre pointer son nez.

    Il faut dire que septembre nous a littéralement soufflés. Les attaques terroristes de par le monde nous ont consternés. Sans parler des catastrophes naturelles au Mexique et aux Antilles, qui nous ont déchiré le cœur.

    Bien sûr, il est impossible de parer à tous les dangers, d’anticiper toutes les catastrophes. Mais quelle tristesse de voir qu’en dépit des failles sismiques, du risque annuel d’ouragans (pendant longtemps, septembre était appelé « période cyclonique » dans la Caraïbe) et du renforcement du changement climatique, rien n’est fait pour offrir aux locaux des infrastructures adaptées à ces particularités.

    Pourtant, pour préserver les habitants et les paysages idylliques de carte postale, nous nous devons de respecter les spécificités de chaque territoire. Mais l’heure n’étant pas à la polémique, la rédaction de Quotibien.fr se contente d’adresser toutes ses pensées aux sinistrés ultra-marins. Loin des yeux, mais pas du cœur « grenadine »*

    Soufflés en septembre, il va nous falloir rebondir en octobre. Dès le 2, les lauréats des prix Nobel vont être révélés. Avancées de la science, actions de paix, voilà un programme stimulant. Pourtant, là encore, impossible de nous résoudre à oublier tous ces pays qui ne présenteront pas de candidats, car les intéressés tentent de sauver leur vie en se cachant des bombes, en embarquant sur des rafiots pourris (affrétés par des types encore plus pourris), avec l’espoir d’un ailleurs meilleur.

    Là où on aurait tant besoin de chercheurs, de médecins, d’enseignants, d’avocats, les guerres ici et le climat qui disjoncte là les poussant à fuir. Cette situation absurde nous prouve à quel point il est urgent d’œuvrer pour la paix et de prendre soin de notre environnement.

    Ceci étant dit, n’oublions pas de cultiver tout ce qui peut être positif. L’automne s’installe, nous donnant envie de nous sentir bien dans notre nid et nos baskets. Alors, saluons le changement d’heure qui, s’il raccourcit nos journées, permet aussi à nos organismes secoués de se sentir un peu plus en phase avec le soleil et leur rythme naturel. Et puis, ne boudons pas l’heure de sommeil gagnée le week-end du changement d’heure ! Les pratiquants de l’Oktoberfest, cette fête de la bière venue d’Allemagne, sauront en profiter !

    Sans compter que ces soirées qui comment tôt sont propices aux réunions familiales et amicales. Si c’était l’occasion d’organiser des « ateliers cocktails », où chacun participe à la confection des breuvages ? Avec ou sans alcool, nos terroirs nous offrent assez de choix pour nous concocter des apéritifs qui réchauffent. En espérant que nous trouverons la recette de celui qui réchauffera les cœurs de ceux qui ont tout perdu.

     

    * en hommage au « Cœur Grenadine » de Laurent Voulzy

    Laurence Buffet

    Laurence Buffet

    Laurence est rédactrice et éditorialiste.
    Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
    Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
    How feel the Lau
    Laurence Buffet

    Commenter cet article sur Facebook !

    commentaires

    Pin It on Pinterest

    Shares
    Share This