On ne le sait pas toujours, mais la plupart des plantes qui ornent nos intérieurs et nos jardins sont toxiques pour nos 4 pattes, voire pour les 2 pattes aussi !

Si elles sont jolies, nos plantes n’en possèdent pas moins de super-pouvoirs. Après tout, la majeure partie de notre pharmacopée est issue de la flore. Toute plante produit des effets, plus ou moins désirables selon les cas.

Et là où ça se corse, c’est que si certaines plantes ont des vertus dépolluantes pour l’atmosphère ou thérapeutiques, ce qui semble positif, leur ingestion peut néanmoins être toxique, allant du simple désagrément au décès, selon la plante.

Alors, pour la sécurité de tous, têtes blondes comme 4 pattes, voici une liste, non exhaustive tant il en existe, des plantes toxiques. Je les ai classées par catégories, afin de vous faciliter la tâche et vous donner aussi quelques conseils afin d’éviter toute intoxication.

 

Plantes toxiques : attention !

 

Pendant les fêtes de fin d’année

Qui dit fêtes dit décoration de la maison. Pourtant, les plantes qui servent d’ornement sont potentiellement dangereuses pour tous :

  • baies de gui,
  • houx,
  • poinsettia…

 

Bulbes et rhizomes

plantes toxiques

En toutes saisons, bulbes et rhizomes donnent de très jolies fleurs. Pourtant, ils sont toxiques, ainsi que l’eau dans laquelle on met les fleurs :

  • narcisse,
  • jacinthe,
  • tulipe,
  • lys,
  • amaryllis,
  • colchique,
  • bégonia,
  • muguet,
  • perce-neige…

 

À l’intérieur

Certes, on utilise des plantes vertes pour dépolluer nos intérieurs, mais leur ingestion est dangereuse :

  • pothos,
  • dieffenbachia,
  • philodendron,
  • arum (ou calla),
  • kalanchoe,
  • ficus,
  • cyclamen,
  • aloès (inoffensif par voie cutanée pourtant),
  • spathiphyllum…

 

À l’extérieur

Sur un balcon ou dans le jardin, la plupart de nos plantes peuvent impacter la santé des occupants des lieux :

  • laurier-rose (d’ailleurs, même son cousin le laurier-thym, qu’on utilise pourtant en cuisine, ne doit servir qu’à mijoter dans les sauces et ne doit pas être mâchonné),
  • hortensia,
  • ipomée (volubilis),
  • lierre,
  • if,
  • glycine,
  • azalée,
  • genêts,
  • thuya,
  • troène,
  • digitale,
  • lupin,
  • trompette des anges,
  • datura…

 

Le potager, source de poison pour Médor

plantes toxiques

S’ils nous nourrissent, certains fruits et légumes peuvent intoxiquer nos animaux, dont les métabolismes diffèrent des nôtres :

  • haricots,
  • luzerne,
  • manioc,
  • feuilles ou plants de tomate,
  • ail et oignon,
  • rhubarbe…

 

À retenir pour éviter l’ingestion

Les plantes sont toxiques, indépendamment de leur beauté ou de leur caractère exotique. Dans une même famille, on peut trouver des espèces inoffensives et des espèces toxiques. Une même plante peut avoir des parties inoffensives et des parties toxiques.

Pas de panique pour autant, inutile de jeter nos plantes. On ne laisse jamais ce type de plante à portée des enfants et animaux. En cas de doute, on se renseigne (Internet, pharmacien, pépiniériste, etc.) et bien sûr on éloigne la plante.

Dès le plus jeune âge, on apprend à Junior à ne pas toucher les plantes sans avoir demandé à un adulte si c’est sans danger. Car, si frotter ses mains sur la lavande ou le basilic est très agréable, sur une ortie ou une plante toxique, cela le sera moins ; il faut donc sensibiliser les Loulous le plus tôt possible.

 

En cas d’ingestion de plante toxique

La plupart du temps, les symptômes de l’intoxication sont : céphalées, douleurs digestives, diarrhées, dérèglement du rythme cardiaque, vomissements.

Il faut contacter immédiatement le centre antipoison, les pompiers ou le SAMU ou, le cas échéant, le vétérinaire, et être en mesure d’indiquer le nom de la plante en cause, si elle a été avalée ou juste mâchée, l’heure d’ingestion, l’âge et le poids de la personne qui en a ingéré.

Même si les plantes sont naturelles, cela ne signifie pas que leur ingestion soit inoffensive. Certaines plantes et fleurs étant comestibles, ça vaut le coup de bien se renseigner avant toute plantation.

Certains jardiniers affirment n’avoir jamais eu le moindre problème avec des plantes dites toxiques ; pour ma part, j’en cultive, mais en ne prenant aucun risque et en me lavant les mains après chaque manipulation.

Et vous, comment gérez-vous la cohabitation entre enfants, animaux et plantes potentiellement toxiques ?

Pour éliminer mildiou et pucerons, utilisez du bicarbonate !

Laurence Buffet

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest