Gagnés lors d’une kermesse ou d’une fête foraine, offerts ou achetés dans une animalerie, de nombreux poissons rouges bullent dans nos foyers.

Mais attention, ce n’est pas parce que votre poisson rouge prend peu de place et qu’il est silencieux qu’il ne réclame pas de soins !

La « maison » du poisson rouge

Bocal

On associe trop souvent poisson rouge et bocal. Or, pour être parfaitement heureux, il a besoin d’un espace suffisant pour nager. Non seulement votre poisson rouge doit pouvoir faire des longueurs conséquentes, mais il doit aussi pouvoir les effectuer sans être gêné par les nombreux déchets qu’il produit. Un bocal est synonyme de courte vie, les bactéries s’y accumulant vite, même si vous l’entretenez correctement.

Optez pour un aquarium de taille suffisante. Idéalement, la taille minimale est de 35 litres. Ne perdez pas de vue qu’il peut grandir et prendre jusqu’à plus de 30 cm ! Si vous souhaitez lui offrir des colocataires, ajoutez 35 litres pour chaque poisson rouge supplémentaire. Mais ne surpeuplez pas votre aquarium ! L’eau serait vite polluée et des bactéries pourraient se développer. De plus, l’entretien serait fréquent et conséquent.

Pensez également à installer un filtre ou une pompe pour assurer une bonne oxygénation de l’eau. Tous les 15 jours, changez une partie de l’eau de l’aquarium (20 à 40 %) et assurez-vous que celle de remplacement est à même température que celle qui s’y trouve déjà.

L’alimentation du poisson rouge

On a parfois tendance à trop nourrir son poisson rouge. Son alimentation de base est constituée de flocons ou de granulés, de préférence flottants pour qu’il puisse les attraper plus facilement. Vous pouvez également varier son alimentation (cela est même recommandé pour sa santé) en lui proposant de la nourriture vivante (crevettes, etc.), congelée (larves, vers, etc.) ou végétale (épinards, laitue, etc.).

Ne lui donnez pas trop de nourriture à la fois. Lorsqu’un poisson rouge mange, ses déjections interviennent moins de 5 min après. Il est préférable de lui donner de petites quantités, deux à trois fois par jour. Trop de nourriture risquerait de provoquer des troubles de la vessie natatoire, c’est-à-dire une tendance à remonter à la surface de l’eau, ventre à l’air.

Enfin, placez l’aquarium dans un environnement lumineux, tout en évitant la lumière directe du soleil (cela favoriserait la prolifération d’algues), et éclairez-le avec sa lumière électrique de manière raisonnable, tout en respectant un cycle jour/nuit.

 

À lire également :

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest