Si adopter un animal procure beaucoup de bonheur, cela s’accompagne toujours de frais, surtout s’il s’agit d’un bébé. C’est ainsi que de nombreux maîtres omettent de faire identifier leurs animaux de compagnie.

Mais un animal non identifié, aux yeux de la loi, n’a pas de propriétaire, ce qui peut causer de nombreux problèmes.

 

Identifier les animaux : qui est concerné ?

identifier les animaux

La loi, dans le Code rural, prévoit que les animaux de compagnie dits carnivores, notamment les chiens et chats, doivent désormais être identifiés au moyen d’une puce.

  •  L’identification systématique pour les chiens et les chats

L’identification est obligatoire pour les animaux qui sont vendus (et à la charge du vendeur), et pour les chiens de plus de 4 mois et les chats de plus de 7 mois, même ceux nés à la maison et qui vont y rester.

  •  Identifier les furets

Les furets, de plus en plus prisés par les familles, doivent être identifiés s’ils vivent dans une région touchée par la rage ou s’ils voyagent.

Depuis 2012, l’identification se fait par insertion d’une micro-puce, sans anesthésie. Un collier avec une plaque n’est pas suffisant pour identifier son animal.

 

But de l’identification

L’identification a plusieurs buts :

  • elle permet de retrouver le propriétaire d’un animal trouvé grâce au fichier central (les vétérinaires ont quasiment tous des lecteurs de puce),
  • cette mesure a aussi pour vocation de limiter les abandons, toujours trop nombreux.

Il faut également savoir qu’un animal non identifié ne peut être vendu ou donné, même à un membre de la famille,

Par ailleurs, en cas de risques de rage, les animaux sont plus faciles à localiser.

 

Conséquences de l’absence d’identification

Il n’est pas possible de voyager avec son animal de compagnie en dehors du territoire s’il n’a pas sa puce et son carnet de vaccinations à jour.

De même, s’il s’est perdu et est conduit à la fourrière, son maître ne sera pas en mesure d’attester qu’il en est le propriétaire s’il ne l’a pas fait identifier.

Dans la plupart des communes, des établissements proposent des soins vétérinaires gratuits ou à bas prix pour les animaux des personnes défavorisées. Sinon, l’implantation de la puce coûte entre 50 et 80 euros.

Autant de bonnes raisons de ne pas attendre pour faire pucer son compagnon. Oui, Médor et Matou, pour une fois, on veut que vous ayez une puce !

Et si vous partez en voyage avec eux, voici quelques conseils pour partir en toute quiétude : 4 Conseils pour bien voyager avec son animal de compagnie.

Laurence Buffet

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest