Tous les 2 ou 3 ans, elles reviennent. Avec l’épisode de canicule que nous venons de traverser, nous devions nous y attendre : les méduses sont bel et bien là.

Non seulement leurs piqûres sont très douloureuses, mais elles sont urticantes, ce qui peut, notamment, provoquer des complications chez certaines personnes allergiques.

Le problème, en cas de piqûre, est qu’il faut agir vite. Sans paniquer, il faut savoir faire les bons gestes pour un soulagement immédiat.

Voici nos conseils.

Nos conseils pour soulager les piqûres de méduses et les éviter

Voici 5 conseils afin de soulager au mieux et au plus vite les piqûres de méduses. Et puis, quelques conseils également pour essayer de les éviter.

 

1. Rincez à l’eau de mer

La première chose à faire est de rincer la zone atteinte tout de suite avec de l’eau de mer. En même temps, frottez doucement afin d’enlever les petits filaments qui restent probablement des tentacules de la méduse. Il faut les retirer sous peine qu’ils continuent à diffuser leur venin.

Attention, rincez à l’eau de mer et pas à l’eau douce. L’eau douce au contraire stimule l’action des filaments et du venin. Vous risquez ainsi une accentuation de l’effet urticant.

 

2. Frottez avec du sable

méduses

La deuxième chose à faire est de frotter la zone doucement avec du sable. Doucement, car le sable est abrasif et la douleur ressentie au moment de la piqûre bien suffisante. Ceci va permettre de continuer à enlever les derniers filaments qui pourraient rester.

Si frotter vous fait trop souffrir, vous pouvez appliquer le sable puis le laisser sécher. Une fois sec, retirez-le avec un objet plat rigide (un petit carton, une carte bleue, un tube de crème solaire…)

Rincez une deuxième fois. Puis rentrez chez vous afin de terminer les soins. Ou passez d’abord à la pharmacie si besoin.

3. Huile essentielle de lavande

En effet, les soins ne sont pas terminés. Sous peine de souffrir encore. Une fois à la maison, appliquez sur la plaie 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic. Renouvelez 3 fois ce geste dans la demi-heure qui suit.

Ou choisissez la formule « pommade ».

 

4. Passez la bonne pommade

En soins pharmaceutiques, vous avez le choix.

La Biafine est parfaite si votre plaie est peu étendue. Elle apaise la douleur, réhydrate la peau et fait disparaître la plaque rouge. Vous pouvez l’appliquer plusieurs fois par jour.

Choisissez plutôt la vaseline si votre brûlure devient une cloque. Vous trouverez la vaseline en tube, à appliquer plusieurs fois par jour, ou en pansements déjà imprégnés.

Enfin, si la plaque est vraiment très étendue et enflammée, vous pouvez vous faire prescrire par un médecin une pommade corticoïde.

 

5. Attention aux allergies

Si vous vous savez allergique, allez voir un médecin dès que vous avez rincé votre plaie à l’eau de mer et au sable. N’envoyez pas quelqu’un à votre place à la pharmacie, faites vous examiner. Si vous ne savez pas si vous êtes allergique, voici les symptômes qui doivent vous alerter :

Démangeaisons, migraine, ataxie, vomissement, syncope, difficulté à respirer. Dans ce cas, consultez un médecin. Il se peut que vous ayez besoin de prendre des antihistaminiques.

Stop aux idées reçues

Uriner sur la piqûre ou la rincer au vinaigre sont de mauvaises idées. Cela risque au contraire d’activer les cellules urticantes ! Ne mettez pas non plus d’alcool ou de salive.

Afin d’éviter la piqûre

C’est plus facile à dire qu’à faire, je vous le concède. Mais parfois on voit le danger arriver. Si vous sentez la présence d’une méduse, mais sans vraiment réussir à la voir, ne paniquez pas. La méduse ne nage pas, elle se laisse porter par le courant. Dirigez vous donc à l’opposé. Prenez quand même une bonne distance, car elle peut propulser une capsule urticante !

Attention, tant que vous êtes en vacances à la mer, renseignez-vous sur les méfaits du soleil.

 

Attention : cet article ne dispense pas de prendre l’avis d’un médecin et n’engage pas la responsabilité de QuotiBien.fr. Avant d’utiliser des huiles essentielles, ou en cas de doute sur une allergie, consultez un professionnel de la santé compétent.

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Les derniers articles par Céline Perrin (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest