Le printemps est une saison idéale pour rempoter les plantes d’intérieur. Le retour de la lumière et de températures plus douces réactive leur croissance et, malgré des soins attentifs, elles ont aussi besoin de rempotages réguliers pour se développer harmonieusement et être en bonne santé.

 

Pourquoi rempoter ses plantes d’intérieur ?

Le rempotage des plantes d’intérieur est à la fois nécessaire pour que leurs racines puissent trouver la place dont elles ont besoin, mais aussi pour renouveler la matière organique indispensable à leur croissance. Les réserves nutritives contenues dans le terreau ne sont pas inépuisables et les nombreux arrosages altèrent ses bénéfices.

Le rempotage permet de leur offrir un second souffle et de leur redonner de la matière. Elles sont ainsi mieux nourries et bénéficient de tout l’espace nécessaire à leur bon développement.

Si les plantes chavirent sous leur poids, si leurs racines sortent du pot ou encore si elles demandent à être arrosées plus souvent que d’habitude, il est alors temps de les rempoter.

Autre indice à observer, l’examen des racines : si en dépotant elles forment une masse compacte, le rempotage est plus que nécessaire. Par contre, si le terreau se détache facilement et que peu de racines sont visibles autour de la motte, le rempotage peut alors attendre quelques mois.

Il est également essentiel de rempoter les plantes qui viennent d’être achetées, car le terreau dans lequel elles se trouvent peut être pauvre en sels minéraux et autres éléments nutritifs.

 

La préparation du rempotage

 

  • Le choix du pot

rempoter

Choisissez un pot d’un diamètre supérieur à l’ancien (2 à 4 cm maximum). Bien souvent les plantes sont vendues dans des pots en plastique, pourtant ceux en terre cuite sont nettement préférables, car leur paroi poreuse favorise l’aération du terreau et offre une respiration salutaire aux racines.

Néanmoins, le pot en plastique est moins onéreux que celui en poterie, est plus léger et se nettoie plus facilement. Il a évolué depuis quelques années et l’on trouve à présent une gamme très diversifiée de couleurs et formes variées.

Quel que soit le pot choisi, il doit être nettoyé avant d’être utilisé pour le rempotage.

 

 

  • Le choix du terreau

Le terreau doit être adapté au type de plante à rempoter. Il est un support de culture important permettant de favoriser l’enracinement et la croissance des plantes tout en leur assurant une bonne assimilation des nutriments.

Il existe de nombreux mélanges sur le marché. Toutes les plantes ne présentant pas les mêmes caractéristiques, elles ont par conséquent des exigences différentes. N’hésitez pas à solliciter l’avis d’un conseiller du magasin où vous vous rendrez, afin de choisir le substrat le mieux adapté au type de plantes que vous souhaitez rempoter.

Avant de procéder au rempotage, humidifiez légèrement le terreau.

 

Comment rempoter ses plantes d’intérieur ?

Pour être à l’aise et faciliter le rempotage, vous devez disposer d’une grande surface de travail : sol recouvert de journaux, table aménagée avec une nappe ou un plastique, etc. Préparez ensuite le matériel dont vous allez avoir besoin (pots propres, terreau, sécateur, etc.).

La méthode de rempotage est simple et ne demande aucune compétence particulière en jardinage :

rempoter

  • La veille ou quelques heures avant le rempotage, arrosez vos plantes. Le terreau se décollera ainsi plus facilement.
  • Dépotez la plante en tenant bien sa tige à la base et tapotez sur le fond du pot pour dégager la motte de racines.
  • Décompactez la motte à l’aide d’une fourchette et démêlez délicatement les racines avec vos doigts. N’hésitez pas à couper celles qui sont abîmées ou mortes à l’aide d’un sécateur.
  • Pour un meilleur drainage, garnissez le fond du nouveau pot de billes d’argile ou de gravier.
  • Mettez ensuite suffisamment de terreau sur cette couche drainante de façon à ce que la partie supérieure de la motte soit à environ 3 cm du pot. Ne le remplissez pas entièrement de terre.
  • Placez la plante en la centrant dans le pot et ajoutez du terreau neuf autour de la motte.
  • Tassez-le, mais sans le compacter.
  • Arrosez généreusement.

Certaines plantes sont trop volumineuses et leurs contenants trop lourds pour être manipulés. Dans ce cas, elles doivent être surfacées régulièrement. La technique du surfaçage consiste à renouveler une partie du terreau épuisé.

On se contente alors d’enlever quelques centimètres de terre sur le dessus du pot, en grattant à l’aide d’une griffe ou d’une fourchette sur environ 5 cm de profondeur (en veillant à ne pas abîmer les racines). On remplace ensuite la terre usagée par du terreau frais.

Tout comme pour le rempotage, il suffit ensuite de tasser légèrement la terre puis de l’arroser.

 

Ces articles devraient vous intéresser :

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest