La ménopause ne s’installant pas tout à coup dans le corps d’une femme, celle-ci passe par un stade que l’on nomme la « préménopause » qui dure quelques années. Période plus ou moins inconfortable selon chacune, elle amène plusieurs symptômes que nous allons lister ensemble.

Sans oublier de vous apporter quelques conseils pour vivre cette étape de la meilleure manière qui soit.

 

Santé : la préménopause, c’est quoi ?

Peu nombreuses sont celles qui voient leurs règles stopper du jour au lendemain. Pour 95% des femmes, des fluctuations hormonales débutent dès le milieu de la quarantaine. Ce chiffre important méritait que nous consacrions un article à ce phénomène pourtant mal connu.

 

Les raisons et les symptômes

préménopause

Dans une période pouvant aller de quelques mois à 6 ou 7 ans (généralement 4 ou 5 ans), les femmes connaissent une phase bouleversante, que nous venons de nommer les « fluctuations hormonales ».

Cela se traduit tout d’abord par des cycles plus courts, puis, au contraire, ils deviennent plus longs ne donnant parfois plus de règles pendant plusieurs mois d’affilée. Lors de la période qui précède la ménopause, les follicules étant moins nombreux, les ovaires sécrètent moins d’œstrogènes, ne déclenchant pas d’ovulation efficace, ni donc de progestérone, d’où un trouble des règles.  Nous résumons bien sûr, afin d’éviter de vous donner un cours de sciences naturelles ou de médecine.

Les règles devenant irrégulières, voire absentes, elles s’accompagnent cependant de syndromes prémenstruels, même chez les femmes qui n’en ressentaient plus depuis leur adolescence. La liste n’est pas exhaustive, mais nous pouvons noter les ballonnements abdominaux, les sautes d’humeur, le stress, les maux de jambes, ou encore une grande fatigue. La mauvaise nouvelle est que ces syndromes s’accompagnent également d’une prise de poids, pouvant allez jusqu’à + 7 kilos entre 45 et 55 ans.

Il faut y prêter une grande attention, car nombre d’ennuis gynécologiques étant déclenchés par les hormones, ils peuvent devenir plus nombreux lors de la préménopause. Lorsque les règles redeviennent plus abondantes, elles peuvent également entraîner des saignements intempestifs, des anémies, voire des polypes et autres fibromes.

Nous ne voulons pas vous alarmer, ce n’est pas le but de cet article, d’autant plus que la plupart de ces troubles sont bénins. Mais il est évidemment recommandé, et nous vous le conseillons fortement, de consulter un gynécologue au moins une fois par an, voire tous les 6 mois en cas de troubles.

 

Des solutions pour vivre avec la préménopause

préménopause

Toutes les femmes avancent en âge et réussissent à passer bravement toutes les périodes plus ou moins réjouissantes. Mais s’il est plus facile de vivre la préménopause, avant d’enchaîner avec la ménopause, nous n’allons pas nous en priver !

Si les symptômes sont nombreux et difficiles à supporter au quotidien, votre médecin peut vous prescrire un médicament progestatif à prendre quelques jours par mois. Il peut également préférer vous poser un stérilet progestatif au lieu de continuer à vous prescrire une pilule. Ils ont notamment l’avantage de calmer les règles hémorragiques.

Ne vous découragez pas si ces solutions ne fonctionnent pas tout de suite,  votre gynécologue aura peut-être besoin de changer plusieurs fois le traitement avant de trouver le bon.

De votre côté, vous pouvez opter pour de bons réflexes qui soulagent les effets de la préménopause. Par exemple, certaines plantes contiennent des molécules phyto-œstrogènes, comme l’achillée millefeuille, le gattilier ou l’alchémille. Ces compléments alimentaires sont vendus en pharmacie et ne présentent pas de contre-indication particulière. Pour la fatigue et le moral, une cure de magnésium et un ou deux carrés de chocolats seront parfaits.

La prise de poids est quasiment inéluctable. Que cela vous rassure, les femmes un peu rondes sont moins sujettes aux bouffées de chaleur lors de la ménopause. Mais, ceci étant dit, afin de conserver une silhouette qui vous convienne, réduisez simplement votre ration calorique et bougez un peu plus pour conserver votre masse musculaire.

Attention : préménopause ne veut pas dire stérilité ! Vous pouvez encore tomber enceinte. Donc, vous devez poursuivre la prise d’une contraception. Votre gynécologue sera le plus à même de choisir celle qui vous conviendra le mieux.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Céline Perrin

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest