Véritable fierté locale depuis le Moyen-Âge, le savon de Marseille est un produit simple offrant de nombreux bénéfices à ses usagers. En effet, ce savon hypoallergénique est également un puissant bactéricide qui, plus est, biodégradable. Et qui convient aussi bien pour la toilette que pour la lessive et l’entretien de la maison.

Pourtant, les fabricants n’ayant jamais réussi à s’entendre par peur de la concurrence, on se retrouve aujourd’hui dans une position aberrante : le savon de Marseille ne bénéficiant d’aucune appellation protégée, plus de 90 % des produits portant ce nom sont en fait des contrefaçons qui, bien sûr, n’ont pas les vertus du savon original.

Cette situation est toujours d’actualité, malgré la loi sur les IGP (indications géographiques protégées) de 2014.

Si de vrais connaisseurs savent reconnaître le bon grain de l’ivraie, il ne se passe pas un mois sans qu’on entende des informations erronées au sujet du savon de Marseille.

Une bonne raison pour rétablir la vérité et apprendre à reconnaître l’authentique savon de Marseille.

 

Le savon de Marseille n’existe plus. Faux

Il existe encore quelques savonneries en région marseillaise qui font du savon traditionnel, cuit au chaudron, sans additifs. Mais, ce savon ne bénéficiant pas d’une appellation d’origine contrôlée, du savon fabriqué en Chine peut porter la mention Marseille.

Toutefois, peu de savonneries, en dehors des traditionnelles bucco-rhodaniennes, respectent la recette originale et le procédé de saponification dit à la marseillaise.

Si elles produisent évidemment du savon de Marseille, les savonneries locales proposent aussi d’autres gammes de savons, également artisanaux, mais n’ayant pas les mêmes vertus.

 

Le savon de Marseille est fait d’huile végétale et de soude. Vrai

En effet, le savon de Marseille doit comporter au minimum 72 % d’huile végétale (d’olive de préférence) et de la soude ; en revanche il ne doit contenir aucun additif (colorant, conservateur ou parfum) ou élément d’origine animale.

Le savon à l’huile d’olive a une odeur brute facile à reconnaître, bien qu’elle puisse surprendre du fait de sa puissance.

Si les puristes n’acceptent que la recette à l’huile d’olive, pour des raisons financières on trouve aussi du savon de Marseille à l’huile de palme, coprah, coco… C’est une bonne alternative pour ceux qui ne supportent pas l’odeur du savon à l’huile d’olive.

Cela fait déjà longtemps qu’on fait des savons de Marseille avec de l’huile de palme, de coprah etc. Certes, depuis une quinzaine d’années, l’huile de palme est cultivée de manière intensive, au détriment de l’écosystème, ce qui lui donne à juste titre mauvaise presse. Ce n’est pas mon ingrédient préféré. Mais, pour la peau, mieux vaut un savon à l’huile de palme qu’aux produits dérivés de pétrole.

Par ailleurs, le Sud de la France connaît actuellement une réelle pénurie d’huile d’olive, les récoltes des dernières années ayant été médiocres.

 

Le savon de Marseille est coloré. Faux

savon de Marseille

Bien souvent, sur les marchés ou les lieux touristiques, on trouve des savonnettes de toutes les couleurs indiquant être de Marseille.

L’authentique savon de Marseille étant fait à base d’huile d’olive, il ne peut être que d’un vert foncé tirant sur le marron.

Quand il est élaboré à base d’huile de palme ou similaire, le savon est blanc.

Les savons colorés comportent des additifs, il ne s’agit plus de savon de Marseille pur.

 

Le savon doit être cubique et porter la mention 72 % d’huile sur les 6 faces. Faux

Le vrai savon de Marseille doit impérativement porter la mention 72 % d’huile d’olive (ou végétale) sur une de ses faces, cela suffit. On y trouve aussi le nom de la savonnerie et la mention « Marseille ».

Quant à la forme cubique, si c’est la plus courante, elle n’est pas obligatoire : on trouve aussi du savon de Marseille en barres, savonnettes rectangulaires ou ovales, paillettes…

 

Quelques conseils pour choisir son savon

savon de Marseille

Vous l’aurez compris, le savon de Marseille est avant tout affaire d’artisans et de savoir-faire. Bonne nouvelle, les usines traditionnelles des Bouches-du -Rhône se mettent à la vente en ligne, directement sur leur site ou par le biais d’intermédiaires.

Si vous en achetez en boutique ou sur un marché, renseignez-vous sur la composition, le nom du fabricant et le lieu de fabrication. Préférez les savons emballés avec étiquette aux articles vendus en vrac.

Par ailleurs, vous avez peu de chances de trouver un vrai savon de Marseille en grande surface, à moins que votre hyper ne distribue des produits artisanaux, ce qui arrive parfois. De même, les produits vendus par les grandes marques industrielles qui se vantent d’être au savon de Marseille, n’en contiennent en général qu’une infime trace.

Le savon de Marseille ne vous convient pas ? Découvrez les bienfaits du savon d’Alep.

Laurence Buffet

Laurence Buffet

Laurence est rédactrice et éditorialiste.
Surnommée « Huggie les bons tuyaux », elle touche à tout et ne paie jamais rien plein pot !
Bavarde et râleuse, ses Éditos mensuels ne mâcheront pas leurs mots !
How feel the Lau
Laurence Buffet

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest