C’est l’histoire d’un mec, qui a réussi son pari : devenir « con » quand il était grand… Et qu’est-ce qu’il fut grand.

« Quand je serai grand, je serai con » est le titre d’un spectacle de Coluche. Nous sommes le 19 juin 2016 et il nous est impossible de ne pas y penser : 30 ans qu’il a rencontré ce « Putain de camion », et qu’il nous a quittés.

« Quand je serai grand, je serai con »…

Michel Colucci aurait eu 71 ans cette année. Mais cela fait 30 ans qu’il n’est plus. En trente ans, jamais sa popularité n’a baissé, jamais on ne l’a oublié. Il paraît qu’il reste le comique préféré de tous les Français…

À la Rédac’ de QuotiBien.fr, nous n’avons pas la prétention de vous raconter la vie de ce grand homme, juste lui rendre hommage à notre manière.

 

L’ennemi des politiques ?

Coluche

Chacun connaît la biographie, la filmographie de ce fabuleux artiste parisien qui, en à peine 15 ans de carrière, aura marqué plusieurs générations d’un public toujours conquis. Coluche, c’est le comique sensible, l’amuseur au grand cœur, toujours grossier mais jamais vulgaire, qui savait poser le doigt pile « où ça fait mal ».

Dénoncer le pire du pire en faisant rire, être avant-gardiste comme personne, sauver ses concitoyens de la misère, que n’a-t-il fait en à peine 15 années d’un succès incontestable ? Mais ce qui l’aura marqué le plus aura sans doute été cette candidature à l’élection présidentielle de 1981. Pressenti pour obtenir au moins 16% des suffrages lors du premier tour, il a subi tant de pression de la part des politiques, qu’il se retira juste avant.

Écœuré de ce monde qui n’est pas le sien, Coluche déprime. Il traverse un moment de dépression à sa manière, puis revient plus fort, pour jouer le jeu des politiques à son avantage… afin de créer la Loi Coluche et les Restaurants du Cœur. Hauts les cœurs et les manches, en 1985 les Restos ouvrent pour le plus grand soulagement des plus faibles.

Bien joué l’artiste ! Mais pas sûr que tu sois heureux de constater que, plus de 30 ans après, tes Restos ont de plus en plus de succès.

 

« Putain de Camion »

Coluche

Rendre hommage à Coluche, c’est rendre hommage à une grande image de notre enfance. Ce ne sont pas que des sketchs qui trottent dans nos têtes, c’est un état d’esprit, une façon de réveiller les consciences, la générosité et le rire mêlés. Il nous fait penser à Cabu, ce sont les héros de notre adolescence, au regard doux et bienveillant.

En ce jour où l’on célèbre (quel triste mot) les 30 ans de sa disparition, il se trouve que l’on fête aussi les Papas. Il était père de Romain et de Marius, parrain de Lolita, la fille de Renaud, qui a écrit « Putain de Camion » après son décès, il manque à ces enfants qu’il n’a pas pu voir grandir, à ses petits-enfants qu’il ne connaîtra pas. Mais qui seront fiers de savoir qui il était.

Et puis, oui, aussi, à nous tu manques, Enfoiré !

 

D’autres articles qui pourraient vous plaire :

Céline Perrin

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest