En 10 ans, en France, la validation des acquis de l’expérience, la VAE, a permis la délivrance de 129 000 diplômes par l’Éducation Nationale. Si elle ne représente que 2 % des diplômes à finalité professionnelle délivrés, la VAE est très prisée dans le domaine des services à la personne.

Mais avant de débuter une procédure de VAE, il est essentiel de bien préciser son projet professionnel et de choisir une certification adaptée à son parcours.

Qu’est-ce que la validation des acquis de l’expérience ?

Créée en 2002, la VAE constitue un moyen d’accès aux diplômes à toute personne quel que soit son âge, son niveau d’études ou son statut. Reconnue par le Code du Travail, elle permet de valider les acquis de son expérience professionnelle, afin d’acquérir une certification. Elle ne demande pas de suivre un parcours de formation particulier et offre un diplôme à finalité professionnelle ou un certificat de qualification professionnelle.

Ainsi, un candidat à la VAE peut :

  • Faire reconnaitre ses compétences
  • Accéder à une formation de niveau supérieur ou à un concours
  • Changer d’emploi
  • Évoluer professionnellement

Qui peut bénéficier de la validation des acquis de l’expérience ?

validation des acquis de l'expérience

 Toute personne a le droit de faire reconnaitre son expérience à condition d’avoir exercé une activité professionnelle de 3 ans minimum, continue ou non, en rapport avec le diplôme visé, et ce quels que soient les diplômes précédemment obtenus.

Le candidat à la VAE peut être :

  • Un salarié (CDI, CDD, intérim,etc.)
  • Un non-salarié
  • Un travailleur indépendant
  • Un artisan
  • Un fonctionnaire ou agent de la fonction publique non titulaire
  • Un demandeur d’emploi indemnisé ou non
  • Un bénévole ou volontaire
  • Un élu local
  • Un responsable syndical

À noter cependant que les périodes de formation initiale ou continue, ainsi que les périodes de formation et les stages en milieu professionnel faits pour l’obtention d’un diplôme ne sont pas pris en compte dans la durée d’expérience requise pour demander une VAE.

Comment faire pour entreprendre une procédure de VAE ?

validation d'aquis de l'expérience

Le candidat à la validation des acquis de l’expérience doit déposer une demande de VAE à l’organisme ou à l’autorité qui délivre le diplôme, le titre ou le certificat de qualification visé.

Cette demande, appelée dossier de recevabilité, doit comprendre :

  • Les documents relatifs à l’expérience professionnelle (y compris les durées des différentes activités)
  • Les éventuels bulletins de salaire et attestations d’employeur ou de formation
  • Un document relatant les connaissances et compétences acquises par l’expérience en relation avec la certification souhaitée.

L’organisme ou l’autorité vérifie si les conditions requises sont bien respectées (notamment la durée d’activité minimale de 3 ans) et se prononce sur la recevabilité de la demande.

Le dossier est ensuite examiné par un jury, qui peut éventuellement convoquer le candidat pour un entretien, et qui validera ou non la demande de VAE après un examen approfondi du dossier. La décision du jury est ensuite notifiée par courrier au candidat, à l’organisme ou à l’autorité.

Certains organismes proposent un accompagnement du candidat pour la constitution et la réalisation du dossier de recevabilité, ainsi qu’une préparation à l’entretien avec le jury en vue de la validation de la VAE. L’accompagnement peut aussi comprendre une aide pour la recherche de financement en fonction des formations souhaitées.

Cathy Delcros

Cathy Delcros

Cathy est rédactrice web, biographe et auteure.
Toujours à l’affût de bons plans et de nouveautés, elle adore partager ses coups de cœur tout comme ses coups de gueule !
Femme à tendance suractive, elle booste sa vie autant que celle dont elle croise le chemin !
www.larondedesans.fr
Cathy Delcros

Les derniers articles par Cathy Delcros (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest