Votre enfant est fatigué depuis quelques jours. Il a de la fièvre, peut-être le nez qui coule. Puis, de petits boutons roses apparaissent. Il y a de grandes chances pour que ce soit la varicelle.

Maladie très contagieuse, elle touche en principe les enfants de 2 à 10 ans. Mais ce n’est pas une règle immuable, la varicelle peut aussi apparaître chez un bébé ou un adulte.

C’est une maladie infantile qu’il ne faut pas prendre à la légère. Les symptômes sont sérieux et les séquelles peuvent également l’être. Explications.

Varicelle : attention, cette maladie n’est pas anodine

Dès l’apparition des petits boutons roses, il faut consulter votre médecin traitant ou votre pédiatre. Certains symptômes sont à traiter tout de suite en parallèle. Cette maladie n’est pas anodine : elle peut embêter votre Loulou aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de son corps.

 

Les principaux symptômes de la varicelle

varicelle

Outre la fièvre, le nez qui peut éventuellement couler, la fatigue et les boutons, la varicelle peut également entraîner des maux de gorge et une perte d’appétit. Les boutons ne sont malheureusement pas uniquement externes. Ils se propagent également à l’intérieur de l’organisme.

La varicelle est très contagieuse et se répand très vite dans une classe d’école, une crèche ou à la maison. Si l’un de vos enfants est atteint, il est très probable que toute la fratrie le soit aussi très vite. Parlez-en à votre médecin.

Rassurez-vous, la varicelle est un virus contre lequel l’organisme s’immunise à l’issue du traitement. Il y a donc d’infimes chances de développer de nouveau cette maladie. Il faudrait pour cela qu’une autre vous rende immunodéprimé, ce qui est extrêmement rare, pour que vous perdiez vos anticorps.

 

Le traitement

varicelle

Votre médecin ou votre pédiatre va prescrire à votre enfant un traitement par voie orale, afin de diminuer les démangeaisons. Il faut autant que possible éviter que l’enfant ne se gratte, car des infections et des cicatrices peuvent apparaître.

Afin de soulager la démangeaison, donnez une à deux douches par jour à votre enfant. Évitez les bains, qui ralentissent la formation des croûtes, ou les ramollissent, entraînant une cicatrisation beaucoup plus lente.

Il existe également des solutions rafraîchissantes spécifiques, vendues en pharmacie, qui peuvent soulager les démangeaisons. Elles évitent également la prolifération des bactéries à la surface de la peau.

La méthode du talc a elle aussi fait ses preuves. Le talc a pour effet de sécher les boutons et, donc, accélérer la cicatrisation. Il faut l’appliquer sur une peau bien sèche, après la douche. Ne frottez pas votre enfant avec la serviette, épongez-le délicatement avec un linge très doux et propre.

Un antiseptique local peut vous aider à soigner ses petites plaies. Demandez l’avis de votre médecin et/ou de votre pharmacien afin de choisir le bon. Ne collez pas de pansements, laissez sécher à l’air libre. Il faut éviter toute « macération » sur la peau.

Le Paracétamol peut faire baisser la fièvre sans danger. Il faut par contre éviter l’ibuprofène et l’aspirine qui font très mauvais ménage avec la varicelle. Ils peuvent entraîner des complications.

En ce qui concerne la vaccination, il existe actuellement deux vaccins sur le marché. Mais, en France, la vaccination contre la varicelle n’est toujours pas recommandée. Si vous envisagez de faire vacciner vos enfants, demandez l’avis de votre médecin traitant ou de votre pédiatre. Ces professionnels de la santé connaissent bien votre enfant, ainsi que les recommandations vaccinales.

 

Les séquelles éventuelles

varicelle

Il n’y a aucune raison de s’alarmer, même si nous parlons de complications possibles. Les plus fréquentes sont des infections et des cicatrices disgracieuses. En effet, si l’enfant se gratte, il peut apporter toutes sortes de bactéries à son épiderme et accélérer les infections. Assurez-vous que Loulou a des ongles bien coupés, des mains propres et lavées plusieurs fois par jour.

La maladie se propage par les voies respiratoires et peut entraîner, à de rares occasions, des problèmes pulmonaires. Le médecin qui a ausculté votre enfant a écouté sa respiration mais, en cas de doute, vous pouvez le consulter de nouveau lors du traitement. Surveillez les nourrissons, plus fragiles face à la maladie que les enfants de plus de 2 ans.

La chaleur déclenche des démangeaisons. Pour faciliter la respiration et pour éviter une envie supplémentaire de se gratter, il ne faut pas chauffer l’intérieur de votre foyer à plus de 19°C la journée, 18°C la nuit. Pensez également à ne pas serrer votre enfant dans des vêtements trop près du corps. Ils lui donneraient trop chaud et entraîneraient là aussi une envie de démangeaison et des risques supplémentaires de mauvaise respiration.

Les adultes sont plus sujets à d’éventuelles complications que les enfants. Ils peuvent développer des problèmes pulmonaires ou neurologiques sérieux. La pneumonie varicelleuse est la complication la plus courante. Si vous vous essoufflez ou crachez du sang pendant votre varicelle, consultez immédiatement. Ces risques sont accrus en cas de tabagisme et d’immunodépression.

Enfin, madame, si vous êtes enceinte, faites attention. En principe, 95% de la population adulte a déjà eu la varicelle. Mais les 5% restants sont généralement contaminés aux alentours de 25 à 35 ans, lorsque leurs enfants développent la maladie. Si vous n’avez jamais eu la varicelle, ne fréquentez pas les crèches ni les écoles.

Il n’est pas facile de savoir où l’on a « croisé » la varicelle, car la contagion commence deux jours avant l’arrivée des boutons. En cas de doute, consultez immédiatement votre médecin traitant, surtout si vous vous sentez fiévreuse ou fatiguée. Une recherche d’anticorps vous sera prescrite. Si besoin, des anticorps seront injectés et la patiente et son fœtus surveillés.

 

À lire également :

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Les derniers articles par Céline Perrin (tout voir)

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest