Pourquoi est-elle importante et comment la donner à son organisme ? Voici deux questions que la rédac’ de QuotiBien.fr se pose aujourd’hui.

Vous savez sans doute que la vitamine D est la vitamine du soleil. L’Académie de Médecine Française recommande ces dernières années d’en augmenter l’apport journalier.

80% des occidentaux seraient carencés. Zoom sur une alliée indispensable à notre santé.

 

La vitamine D : l’alliée d’une bonne santé

Elle a de nombreuses vertus pour l’organisme et le métabolisme. Si 80% de son apport se fait par synthétisation d’un dérivé du cholestérol sous l’effet des rayonnements UVB du soleil, les 20% restants doivent être absorbés dans l’alimentation quotidienne.

 

La vitamine D : pourquoi ?

vitamine-D

Si la vitamine D est précieuse, c’est parce qu’elle agit sur le métabolisme à différents niveaux. Sa vertu principale est de nous aider à absorber et fixer le calcium et le phosphore. Cela signifie qu’en cas de carence, nos os peuvent se fragiliser.

Elle est indispensable à une bonne croissance. Elle doit donc être donnée aux enfants dès leur plus jeune âge. C’est ce que prescrivent souvent les pédiatres, dès la naissance, sous forme de gouttes ou de lait enrichi. Dans les régions du nord de la France, les gynécologues n’hésitent pas à en prescrire une ou plusieurs aux femmes enceintes, surtout pendant l’hiver, car elles manquent de soleil et, donc, de vitamine D.

Cette bonne fée de notre organisme agit également sur : la stimulation de l’immunité innée (notamment pour lutter contre des maladies auto-immunes), l’amélioration des performances musculaires et la diminution du risque de certaines démences.

Si elle est absorbée très facilement par les enfants, il n’en est pas de même à l’âge adulte. Il faut donc consommer au fil du temps de plus en plus d’aliments riches en vitamine D. Cette alliée de notre santé peut être également en déficit chez les personnes obèses, car la graisse la retient et l’empêche de circuler dans le sang.

Les risques d’une carence sont donc très importants : maladies des os comme l’ostéoporose, maladies cardio-vasculaires et certains cancers. Chez les enfants, elle entraîne ce que l’on appelle le « rachitisme », autrement dit un retard de croissance et une mauvaise constitution osseuse.

 

Comment l’absorber ?

Une exposition aux rayons du soleil est indispensable chaque jour. Si des précautions d’usage sont incontournables contre le cancer de la peau, il est néanmoins possible de profiter des rayons UVB du soleil.

Pratiquer une activité de plein air, marcher dehors chaque jour au moins 15 minutes ou même investir dans une lampe de luminothérapie, sont autant de réflexes nécessaires à l’absorption de 80% des apports nécessaires.

vitamine-D

Le reste se trouve dans l’alimentation, même si assez peu d’aliments en contiennent. C’est le cas des poissons gras, des œufs (recommandation : 4 par semaine), des produits laitiers, des abats (comme le foie de veau notamment), des huiles enrichies, des boissons de soja et, plus étonnamment, des champignons de Paris. C’est une alimentation compliquée pour les personnes végétariennes et/ou végétaliennes. Si vous êtes dans ce cas, informez-en votre médecin, qui peut prescrire des ampoules.

L’huile de foie de morue contient de la vitamine D. Cette huile a littéralement traumatisé des générations d’enfants, par son goût très désagréable. Sachez qu’elle existe maintenant en comprimés.

Vous la trouvez aussi en pharmacie sous forme de gélules, souvent associée au calcium. N’hésitez pas à vous tourner vers ces compléments alimentaires si votre nourriture quotidienne ne contient pas assez de vitamine D.

Les cabines de bronzage sont aussi une solution envisageable, tout en prenant bien entendu soin de sa peau et en n’abusant pas de la dose d’UVB quotidienne prescrite.

 

Comment savoir que l’on manque de vitamine D ?

Les carences entraînent fatigue, petite déprime, douleur dans les articulations et les os, soucis au niveau des intestins. Faites également attention en cas de surpoids et si vous avez la peau foncée. En effet, les peaux foncées ont plus de mal à absorber les rayons UVB que les peaux claires.

Si vous pensez être concerné, parlez-en à votre médecin qui vous dirigera vers des analyses de sang. Il pourra ainsi vous prescrire si nécessaire quelques ampoules de vitamine D. C’est souvent à la fin de l’hiver que se fait sentir la carence, car le soleil est moins présent pendant cette période.

 

 

La Rédac’ de QuotiBien.fr aime prendre soin de votre santé :

 

Céline Perrin

Céline Perrin

Céline a plus d’une corde à son arc : écrivain public, elle est aussi rédactrice web, correctrice, biographe et auteure pour la jeunesse.
Toujours à l’écoute des autres et très communicative, elle bouillonne d’idées en permanence !
www.abclignes.com
Céline Perrin

Commenter cet article sur Facebook !

commentaires

Pin It on Pinterest