Éditos

La rédac’ : articles au hasard

Écrire 2016, Ensemble.

3-2-1-0… Bonne année ! Si, au fil des années ces quelques mots peuvent sembler banals, voire surfaits, 2015 nous a prouvé que ceux qui sont encore là pour les prononcer ont de la chance, celle justement d’être toujours là.

Inutile d’en refaire le douloureux inventaire, l’actualité de 2015 a été ponctuée de durs moments. Et bien que nous sachions que la vie est ainsi faite, folle alternance de difficultés et de doux instants, cela ne nous a pas forcément aidés à encaisser toutes ces mauvaises nouvelles.

Juin, le soleil à son paroxysme.

Le temps poursuivant sa course folle, juin débarque sans tambours ni trompettes. Il est vrai qu’eu égard à la météo du mois de mai, l’été ne semblait pas près d’arriver. Pourtant, Cannes a remballé son tapis rouge depuis deux semaines et Roland-Garros tend sur sa fin.

Garder la lumière allumée ne rend pas brillant.

Au XIXème siècle, pour éradiquer la violence dans les rues une fois la nuit tombée, l’homme a inventé l’éclairage public.
La lumière fut, et les rues devinrent moins effrayantes la nuit. Nul ici ne saurait critiquer cette sage décision.
Mais, industrialisation et généralisation de la fée électricité aidant, désormais, arriver à voir les étoiles dans le ciel urbain est une gageure.

3, 2, 1… Poisson d’avril !

Et oui, que cela nous amuse encore ou non, il est difficile...

Les Temps d’Activités Périscolaires vus par un écolier !

Les Temps d’Activités Périscolaires, les TAP, mis en place dans les écoles maternelles et élémentaires depuis 2013, a imposé une réforme des rythmes scolaires. Celle-ci vise à mieux répartir les heures de classe sur la semaine, afin d’alléger les journées d’enseignement et favoriser l’apprentissage des écoliers.
Parfois mal perçu, ce temps d’activités organisé par les mairies des communes tend à prolonger la journée de classe des enfants, afin de leur donner accès aux pratiques artistiques, culturels et sportives.
Nous avons recueilli le témoignage d’un petit écolier…

Aider les jeunes à tracer leur r-août pour éviter la déroute.

Août est là, pourtant les mots ne viennent pas tant ils nous trouvent déroutés. Encore une fois, nous pleurons des morts tragiques. Tristesse et colère ne cessent de s’entremêler, et rien n’est plus légitime tant la douleur est forte.

En octobre, reprenons notre souffle.

Bien qu’à la rédaction de Quotibien.fr nous n’aimions que moyennement l’automne, cette année nous sommes presque heureux de voir octobre pointer son nez.
Il faut dire que septembre nous a littéralement soufflés.

Valérie : je suis locavore.

Je me suis rendue compte que j’étais locavore au début des années 2010, quand ce mouvement a commencé à faire parler de lui. Pour tout avouer, j’ignorais qu’un mot spécifique existait pour parler des gens « comme moi ».
Aujourd’hui, on peut me qualifier ainsi, pourtant je n’y suis pas venue par effet de mode ; je ne suis pas devenue locavore, je crois que je l’ai toujours un peu été.

Delphine Lecastel vous présente son nouveau roman « Endogirl »

Delphine Lecastel vous présente son nouveau roman « Endogirl ». Un livre qui décrit une maladie faisant souffrir les femmes : l’endométriose.

Je suis assistante maternelle et j’aime mon métier.

De nombreuses vocations méritent qu’on s’attarde sur elles.
Parmi ces métiers qui sont mal reconnus, auxquels on oublie de rendre hommage parfois, nous avons choisi aujourd’hui celui d’assistante maternelle.




Rendre avril accessible à tous

Rendre avril accessible à tous

Privés de sorties en mars du fait des giboulées, c’est avec liesse que nous accueillons avril et le printemps. Il faut dire que ce dernier s’est fait prier, la neige étant encore tombée le mois dernier.
Ce qui nous amène à penser que, les cours d’eau ayant gelé, il n’y aura pas de poisson pour le 1er avril !

lire plus
En décembre, bouclons la boucle

En décembre, bouclons la boucle

Alors que nous avons l’impression que nous vous souhaitions une belle année 2017 il y a quelques semaines à peine, l’arrivée de décembre nous rappelle que l’année est sur le point de tirer sa révérence, la boucle est bientôt bouclée.

lire plus
Août : l’abandon remis en question.

Août : l’abandon remis en question.

Le soleil est à son zénith, les crissements des cigales nous font vibrer, les festivals estivaux battent leur plein, tout comme les réunions de famille. Août est là, c’est le moment où nous avons envie de nous abandonner.

Et, en y regardant de plus près, il semblerait que nous soyons champions en matière d’abandon.

lire plus
Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Alors que le frisquet avril nous a semblé traîner en longueur, le joli mois de mai pointe enfin son nez.
Comme chaque année, dès le 1er, nous célébrons les travailleurs et le travail. Toutefois, cette année, cela peut nous sembler paradoxal, puisque c’est au cours de ce même mois de mai que nous aurons à départager les deux lauréats du premier tour de la présidentielle, dont les programmes semblent être taillés sur mesure pour le patronat, et non pour la plèbe dont nous faisons partie.

lire plus

Newsletter

Nos infos hebdomadaires !

Publicité

Publicité

Pin It on Pinterest