Témoignages

La rédac’ : articles au hasard

J’aime l’amour, pas les cadenas.

Suite à la chute d’un pan du pont des Arts à Paris, la décision a été (enfin) prise d’interdire aux touristes d’y accrocher des « cadenas de l’amour ».
Si on ne peut que se féliciter d’une telle décision, cela amène toutefois à se demander par quelle folie le pan d’un pont, classé monument historique depuis 40 ans, a-t-il pu être ainsi sciemment dégradé, au point de choir ?

Août : l’abandon remis en question.

Le soleil est à son zénith, les crissements des cigales nous font vibrer, les festivals estivaux battent leur plein, tout comme les réunions de famille. Août est là, c’est le moment où nous avons envie de nous abandonner.

Et, en y regardant de plus près, il semblerait que nous soyons champions en matière d’abandon.

Le joli mois de mai au pays d’Ubu.

Alors que le frisquet avril nous a semblé traîner en longueur, le joli mois de mai pointe enfin son nez.
Comme chaque année, dès le 1er, nous célébrons les travailleurs et le travail. Toutefois, cette année, cela peut nous sembler paradoxal, puisque c’est au cours de ce même mois de mai que nous aurons à départager les deux lauréats du premier tour de la présidentielle, dont les programmes semblent être taillés sur mesure pour le patronat, et non pour la plèbe dont nous faisons partie.

QuotiBien, c’est pour vous et rien que pour vous !

QuotiBien, c’est pour vous et rien que pour vous !

Ludivine Verdié est créatrice de bijoux.

Ludivine Verdié est créatrice de bijoux. Mais pas n’importe...

En décembre, bouclons la boucle

Alors que nous avons l’impression que nous vous souhaitions une belle année 2017 il y a quelques semaines à peine, l’arrivée de décembre nous rappelle que l’année est sur le point de tirer sa révérence, la boucle est bientôt bouclée.

Cette année, on aime l’automne et octobre.

Ce n’est plus vraiment un secret pour vous, chers lecteurs, mais, à la rédaction de QuotiBien, nous ne sommes pas fondamentalement fans de l’automne.
Pourtant octobre s’installe. Alors nous avons pris une grande décision.

Aider les jeunes à tracer leur r-août pour éviter la déroute.

Août est là, pourtant les mots ne viennent pas tant ils nous trouvent déroutés. Encore une fois, nous pleurons des morts tragiques. Tristesse et colère ne cessent de s’entremêler, et rien n’est plus légitime tant la douleur est forte.

Noël, fête de l’amour : notre pied-de-nez à la haine.

Décembre nous nous a trouvés glacés. Engourdis. Et bien que nous soyons très frileux à la rédaction de QuotiBien, nous aurions préféré avoir été saisis par le froid, et non par l’effroi.
Depuis le 13 novembre, nous sommes nombreux à être gelés de l’intérieur. Une poignée de dégénérés a décidé que le son était trop fort ce vendredi-là à Paris. Et comme ces gens-là ne connaissent pas le dialogue, ils ont tiré dans la foule au hasard, à l’aveugle. Dans la rue, au restau, au concert. Ils ont pris des vies. Ils nous ont mis groggy.

Plaidoyer de l’huître

Un collectif d’huîtres en colère, se faisant appeler « Acéphale toi-même » a décidé de porter plainte contre divers journaux et auteurs.

Motif de la plainte ?




Reprendre ses études à 36 ans.

Reprendre ses études à 36 ans.

Alors que j’étais titulaire d’un DESS en droit notarial, et après plusieurs années d’activité, je me suis retrouvée au chômage. C’est là que l’idée s’est insinuée, saugrenue pour certains, de reprendre mes études pour me reconvertir dans des conditions optimales.
Ayant travaillé dans des associations sportives, il m’est naturellement venu à l’esprit d’enrichir mon cursus d’un Master 2 professionnel en droit du sport.
Inconscience ? Défi? Peine perdue ? Opportunité ?
C’est à ces questions (et à bien d’autres !) qu’il a fallu que je réponde pour prendre une décision, LA décision (rationnelle ?).

lire plus
Valérie : je suis locavore.

Valérie : je suis locavore.

Je me suis rendue compte que j’étais locavore au début des années 2010, quand ce mouvement a commencé à faire parler de lui. Pour tout avouer, j’ignorais qu’un mot spécifique existait pour parler des gens « comme moi ».
Aujourd’hui, on peut me qualifier ainsi, pourtant je n’y suis pas venue par effet de mode ; je ne suis pas devenue locavore, je crois que je l’ai toujours un peu été.

lire plus
Mon enfant est TED autistique, et alors ?

Mon enfant est TED autistique, et alors ?

Je m’appelle Marlène, j’ai 44 ans et je suis maman de deux garçons : Gabriel 6ans ½, et Guillaume, 5 ans bientôt.
Gabriel est un enfant TED (Troubles Envahissants du développement) autistique. Je passe des heures à essayer de comprendre des demandes auxquelles je ne parviens pas à répondre.
Je passe des heures à gérer des crises sur les difficultés du moment, telles que l’amener aux toilettes, l’habiller, le laver le faire manger et j’en passe….

lire plus
Les Temps d’Activités Périscolaires vus par un écolier !

Les Temps d’Activités Périscolaires vus par un écolier !

Les Temps d’Activités Périscolaires, les TAP, mis en place dans les écoles maternelles et élémentaires depuis 2013, a imposé une réforme des rythmes scolaires. Celle-ci vise à mieux répartir les heures de classe sur la semaine, afin d’alléger les journées d’enseignement et favoriser l’apprentissage des écoliers.
Parfois mal perçu, ce temps d’activités organisé par les mairies des communes tend à prolonger la journée de classe des enfants, afin de leur donner accès aux pratiques artistiques, culturels et sportives.
Nous avons recueilli le témoignage d’un petit écolier…

lire plus
Appel à témoignages.

Appel à témoignages.

Parce que QuotiBien c'est pour vous et rien que pour vous, nous vous donnons régulièrement la parole et publions vos témoignages. Appel à témoignages   Pour les prochains témoignages, nous avons besoin de personnes concernées par les thèmes suivants : J'ai repris...

lire plus
Elles sont femmes, elles s’aiment, elles vont se marier.

Elles sont femmes, elles s’aiment, elles vont se marier.

Ma femme et moi n’avons jamais réellement eu cet idéal de mariage comme les petites filles qui rêvent de leur robe de princesse et d’un prince version Disney. C’est pourquoi, quand nous en avons parlé c’était une évidence, ce serait un mariage à notre image et à l’image de notre amour.

Nous nous sommes pacsées il y a un an. Et finalement, à force d’entendre les gens nous dire : « Maintenant que le mariage gay est autorisé, vous auriez pu vous marier quand même ! » Eh bien nous en avons parlé sérieusement et nous nous sommes lancées dans une demande à égalité.

lire plus

Newsletter

Nos infos hebdomadaires !

Pin It on Pinterest